jeudi 19 avril 2018

Quelque chose de différent...

Salut à toi, compañero figuriniste !

Comme aujourd'hui on fait dans le différent, pas de métal, mais un peu de John Butler Trio, un des rares groupes "non-métalleux" que j'ai vu en concert (deux fois... ><).



Si tu n'a pas vécu dans un grotte ces deux derniers mois, compañero, tu es au courant que le Gardien du Temple, aka Morikun, comparse bordelais, lance son grand concours de peinture afin de fêter le cap des 1 000 000 de visites sur son blog, ce qui est, nous en conviendront, constitue un total honorable ;-) : https://letempledemorikun.blogspot.fr/2018/03/lancement-du-troisieme-concours-de.html
Le thème du concours est "madame Morikun". Au sens large. Donc, une fig féminine. Cela m'a donné le prétexte et l'occasion de me lancer dans un nouveau petit défi perso : peindre un buste. 
Pourquoi ? Et beeeeeen... pour mon expérience personnelle, pour "voir ce que ça donne", si ça me plaît... ouvrir aussi mes perspectives de peinture et renforcer mon expérience de peintre. Vaste programme.
Après avoir un peu fouillé sur le Net, j'ai opté pour une commande chez Coup de Cœur figurines : https://www.coupdecoeurfigurines.fr/Accueil-ccbaaaaaa.asp
J'en profite pour faire ici un petit aparté et une petite page de pub. Je ne saurais trop vous conseiller ce site. Le tenancier s'est montré particulièrement pro, notamment, suite à ma commande, en m'informant que l'envoi du colis ne se ferait pas avant le lundi suivant (on était vendredi) car il était en salon. Puis, le lundi, hop, nouveau mail pour me donner le numéro de colis. Bref, rapidité, sérieux, suivi, que du bonheur. Et un grand merci à Coup de Cœur Figurines !
Dans mon petit panier, deux bustes féminins. Esthel, une Elfe de chez Noctura Models et  Lucy, une vampire venue de chez FeR Miniatures. Pourquoi deux bustes assez proches ? Parce que quand tu as deux filles à la maison... tu devines la suite...


Ne me restait plus qu'a choisir... j'ai opté pour Esthel. Et ce, pour une bonne raison. Pour ceux qui ne parle pas japonais, sachez que mori signifie forêt/bois. Et là, tu te dis, rôôôôh la la la, Ajax, il cause japonais... oui, en effet, ainsi que serbo-croate, sango et kwakwala. Entre autres. Naaaan, j'déconne. C'est juste Morikun qui me l'a dit. Du coup, je voulais rester dans le thème forestier. Et la petite elfe collait plus au thème que la vampire. 

Me voilà parti pour peindre une elfe sylvestre.
Bon... faut donc du vert. Une couleur qui va bien avec le vert, c'est le orange (enfin, moi, j'aime bien associer les deux). Et comme troisième couleur, pour contrebalancer le vert, le violet s'imposait. Classique mais efficace. Une fois ma palette définie, j'ai "réparti" les couleurs suivant les trois grandes zones : cheveux / bustier / cape ('fin, on dirait une cape ou une châle). Chevelure rousse, check. Cape verte, check. Et par conséquent, le bustier serait violet, check. Je savais à peu près où j'allais. Je passe ensuite un bon moment à faire des recherches sur la Toile pour l'aspect technique à la recherche de différents tutos et autres conseils.
Je prépare le buste : nettoyage et ponçage. Et là, premier écueil. Mon inexpérience m'a fait commettre une première erreur. Je n'ai pas assez nettoyé la fig. Ainsi, au moment de la sous-couche, de petits dépôts disgracieux se sont formés dans certains creux. Comme dirait Hatebreed (oui, de grands philosophes...) dans une de leur chanson, a lesson learned is a lesson lived (je te laisse la "googliser", c'est cadeau, c'est pour moi, ça me fait plaisir).  Bref, pour la prochaine, ce sera un GROS nettoyage. Le ponçage aussi m'a posé de petits problèmes. Je n'ai pas réussi à totalement enlevé une ligne de moulage dans les cheveux. Pour la sous-couche, j'ai fait comme pour du 28mm, une bonne couche uniforme de noir et un premier (gros) pré-ombrage de blanc.
Puis j'ai attaqué la peinte. Et comment dire... sans surprise, c'est long ! Très loooooong. J'y ai passé plusieurs heures, j'ai pas compté précisément mais environ une bonne dizaine mini. Faut être ultra-minutieux et patient. J'ai essayé de pousser les éclaircissements, de fignoler les détails (même si je suis un peu déçu par les yeux), de travailler les ombrages (par exemple du violet dans les creux de la chevelure). Le plus dur fut la peau et les détails du visages (lèvres et nez par exemple).
Rafale de photos pour que vous puissiez vous rendre compte du rendu final.











Au final, que retenir de cette "expérience" ? Tout d'abord, je suis satisfait d'avoir peint ce buste. Incontestablement, ça change ! J'ai bien aimé aussi le fait que ce type d'exercice réclame une véritable exigence de propreté, de netteté, afin de ne pas complètement massacré la figurine. Pour autant, je ne suis pas satisfait à 100 %. Il y a de nombreux points sur lesquels, je pense, je peux encore m'améliorer (tu me diras, c'est toujours le cas !). Sur ce buste, comme dit au-dessus, je ne suis pas complètement convaincu par la peau et les yeux. Si j'avais plus de talent (expérience ? technique ? les deux ?), j'aurais certainement réussi un meilleur dessin à main levée pour le tatouage. Autre point, auquel j'ai pensé après avoir sous-couché la fig (dommage...), j'aurai pu rajouter un pendentif pour "habiller" le décolleté de la demoiselle, voire une (ou plusieurs) boucles d'oreille... sur les oreilles, hein, pas sur son torse !
Comme je l'ai dit au début de l'article, j'ai un second buste en attente, celui de la vampire. Pour celui-ci, j'essaierai de...
1 - réfléchir encore plus en détail au concept (rajout de pièces, schéma de couleurs, recherches sur le Net...).
2 - le nettoyage. A fond...
3 - travailler les détails. Encore plus.
Pour l'instant, ce premier buste va rejoindre l'étagère de la bibliothèque de ma gamine, ça tombe bien, c'est cadeau pour son anniv' !

C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

lundi 16 avril 2018

Nées en hiver

Salut à toi, compañero figuriniste !

Pour cet article, retour dans le grand froid et donc chanson de circonstance avec Gojira, Born in winter, issu de l'excellent album L'enfant sauvage.


Comme j'en avais précédemment parlé, j'ai reçu il y a peu les figs du Kickstarter lancé par Hasslefree : http://hastalafigurinasiempre.blogspot.fr/2018/02/bonjour-madame.html
Donc, sans surprise, je me suis attelé à la peinture de ces demoiselles en version hiver et en commençant par Katarina.


Superbe fig qui, en plus, présente l'avantage de ne pas être trop med-fan. Je me suis même dis qu'elle ferait une princesse / femme ou fille de Jarl tout à fait crédible pour être utilisé à SAGA, comme simple civile dans un décor, meneuse d'un groupe de Shieldmaidens ou comme "objectif". Je me suis inspiré d'une illustration tirée de la banque de données d'Osprey Publishing pour la mettre en couleurs.




Les trois autres sont, elles, clairement orientées med-fan. On a dans l'ordre Niska l'archère, Shayda la berserker et Aneira qui fera un très bonne paladin / guerrière. Y'a pas, c'est vraiment un plaisir de peindre les productions de chez Hasslefree. C'est bien sculpté et produit, lisible et chaque modèle a de la personnalité.














Celles-là, elles sont pour moi et mes gamines. Mais dans la fournée s'est glissée une cinquième larrone ! Profitant de ma participation au Kickstarter, l'ami GiLel ( grand spécialiste de Blood Bowl et tenancier de son propre blog depuis 10 ans quand même : http://gileludique.canalblog.com/ ) a en profité pour prendre une des figs du projet, Erryn (en version hivernale, à droite sur la photo ci-dessous). C'est une barde / magicienne. Je l'ai prise aussi mais en version "été" (au centre). Du coup, c'est moi qui l'ai peinte. GiLel ne l'a pas encore entre les mains et va vraisemblablement la découvrir maintenant. En espérant qu'elle lui plaise !




C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

mardi 10 avril 2018

Santa Muerte !

Salut à toi, compañero figuriniste !

Aujourd'hui, direction le pays des morts et sa reine, la Santa Muerte ! En musique, évidemment... Criminal, groupe chilien de trash-métal (qui a déjà zoné sur ce blog) avec un extrait de l'album Akelarre, et sans surprise ce sera Santa Muerte.



Comme pas mal d'entre vous (si, si, avouez...), j'ai participé au KS Eden Burn Out comptant bien me lancer dans le jeu qui compte déjà pas mal de joueurs dans mon asso. En attendant l'arrivée du matos, j'ai peinturluré d'autres pitoux. Et j'ai eu le temps. La livraison a pris un peu de temps (pas étonnant pour un KS...) mais je déplore tout de même le manque de communication de la part de Happy Games Factory. Très (trop...) peu de messages pour tenir les backers au courant de l'évolution des livraisons... au final, le gros carton est arrivé (gros parce que nous étions quatre sur le coup) mais incomplet. HGF ayant décidé d'envoyer en priorité les pledges de base (boîte de jeu et starters de faction) puis, dans un second temps les add-ons. Ce qui, en soit, n'est pas stupide, ça permet à tout le monde d'avoir la base et patienter avant l'arrivée des "friandises" propres à un Kickstarter.

Du coup, j'ai aussi réfléchi au schéma de couleurs de ma future bande. J'ai jeté mon dévolu sur le Convoi et ses sales gosses (la seule faction qui me plaise visuellement). Je voulais évidemment un schéma qui sorte de l'ordinaire. Mais pendant un moment, pas la moindre idée... ou alors des trucs qui m'auraient demander pas mal de conversion. Et comme je suis simplement nul en sculpture et pas doué en conversion, ça limite les choix !
Puis, l'illumination... je surfais sur le Net et plus précisément sur l'excellentissime Putty&Paint http://www.puttyandpaint.com/ . Attention tout de même, cher lecteur, tu risques de te cramer la rétine en visitant ce site... y'a du gros gros gros niveau. Certains pièces sont de véritables petites œuvres d'art.
Bref, je tenais mon inspiration.
 Santa Muerte, Aleksander Kursov http://www.puttyandpaint.com/projects/14694

La Santa Muerte est un personnage issu des traditions et du folklore mexicain. Son origine serait précolombienne (culte des morts) puis, le syncrétisme (hop, attention, mot savant !) a fait son effet. Le syncrétisme est le mélange de différents cultes ou de doctrines religieuses. Ici, les cultes aztèques ont été absorbés et mixés avec des traditions plus récentes, notamment chrétienne catholique après l'évangélisation du Mexique. Santa Muerte personnifie la mort (comme notre Grande Faucheuse européenne) mais, au Mexique, son archétype est associé à des attributs positifs comme la guérison ou la protection. Cette figure religieuse peut-être féminine comme masculine. Et oui, la Mort est masculin, vous ne lisez pas Sir Terry Pratchett ??


Bref, à partir de là, j'ai effectué quelques recherches pour avoir du matos iconographique sur lequel m'appuyer...


De fil en aiguille, les recherches m'ont amené vers la fête des morts (toujours au Mexique) et sur le (excellent et jubilatoire) long-métrage d'animation La légende de Manolo.

 


Bon, ben voilà... fringues noires rehaussées de couleurs pétantes, des motifs de crânes et de fleurs, visages peints en blanc, etc etc...

Y'avait plus qu'à comme on dit... plus facile à dire qu'a faire !
J'ai commencé à préparer les figs. Et là, première petite déception une fois les figs montées... 


Sans rire les gars, c'est quoi cette différence d'échelle ? Bon, OK, je fais un peu mon chieur car à distance de jeu, ça se verra pas. Mais quand tu as le nez dessus... Zoé (au centre de la photo) semble avoir une tête démesurée par rapport à ses potes, par exemple. Je passe aussi sur le matériau utilisé, une résine mi-dure (ou mi-molle, c'est comme tu veux !), comparable à celle utilisées par Forge Team pour les figs de Fury. Personnellement, ça me dérange pas mais faut reconnaître que ce n'est pas le matériau le plus agréable à travailler.

Bon, ces petits écueils dépassés - je bougonne mais au final, ça me plaît bien quand même hein ;-) - les figs montées et les socles préparés (rien de bien folichon, un thème désertique, vu que le combo Mexique / Eden y pousse fortement), pschiiiiiiiiiiit, sous-couche ! Et c'est parti pour la fig-test.
C'est Hans Juan (Hans-> Jean -> Juan) qui a l'honneur d'être le premier peint. Je l'imagine bien en "chef" de meute comme c'est lui qui fait le plus âgé donc, sobriété au niveau de l'accoutrement. Il a droit à des fringues noires intégrales avec brodés / peints par dessus des os qui rappellent le squelette humain comme sur l'une des images au-dessus.
Allez, rafale de photos. Les contrastes sont un peu bouffés et la luminosité pas top top... mais bon, ça permet de se rendre compte du rendu.





Voilà donc le premier membre de mon Convoi.
Les autres vont suivre, je ne sais pas trop quand. Ils sont sous-couchés (comme vous avez pu vous en rendre compte avec la photo du dessus).

C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

dimanche 8 avril 2018

Viens dans ma yourte !

Salut à toi, compañero figuriniste !

On ouvre en finesse avec les poètes de Bolt Thrower et Warmaster !



Et non, pas de Games Workshop au programme aujourd'hui (dont Bolt Thrower fut plus ou moins le groupe officieux lors des débuts de la boîte de Lenton). Mais on va causer de "maître de guerre". Qui veut devenir le nouveau Khan des Huns ?

Huns est un jeu de Fneup illustré par Anthony Wolff. Il est sorti en début de mois et arrivé dans mon antre presque au même moment (vivent les précommandes !) car il avait éveillé mon intérêt suite à la lecture d'un article sur le Net.

La jolie boîte de jeu


Huns, c'est quoi ? Pour simplifier, on va dire un jeu de cartes. Mais avec des marqueurs et des dés (Et pas Dédé, ton oncle sympa mais qui ne joue qu'à la belote, compañero). 

La boîte contient un matos de qualité : des cartes, des plateaux représentant les camps des joueurs, des dés (encore eux) de couleurs et des petits marqueurs de couleurs sous forme de cubes.

Au début de la partie, le khan (la boss quoi) est mort. Du coup, les successeurs se bouscule à la porte de la yourte pour s'emparer du pouvoir. Le but est de récupérer des chariots de richesses, symbolisées par les petits cubes, et d'étendre son influence (en recrutant par exemple des mercenaires ou en récupérant des trésors).

Une partie en cours...


Alors comment qu'on joue te demandes-tu fébrilement ? C'est assez simple si on est concentré. Les images sont là pour t'aider à suivre. Un joueur prend les dés, les lance. Ces dés indiquent des résultats entre 1 et 3. Le joueur les place devant le tas de cartes et de richesses (cubes) correspondants. Dé jaune devant cartes jaunes, dé noir devant cartes noires (pas le café, nooooon, suivez un peu !), etc...



Chaque couleur représente un type de cartes : jaune = trésor, noir = fléau, vert = mercenaire, rouge = razzia et bleu = équipement.
Une fois ce placement effectué, le joueur défausse un dé et là, deux solutions. 

- Soit, il prend le nombre de petits cubes correspondants (1, 2 ou 3) et les place sur son plateau de jeu. Sur ce dernier se trouve deux petites cartes représentant les chariots. Chaque chariot possède cinq emplacements colorés correspondant aux trésors à récupérer (par exemple, deux bleus, un vert, un noir et un jaune). Quand le joueur a rempli les cinq cases, le chariot est plein. Le joueur conserve la carte (un emplacement est prévu à cet effet) qui servira pour compter les points en fin de jeu (j'y reviendrai évidemment) et défausse les richesses (cubes) sur son plateau (la zone clôturée).

Les quatre camps de base, un par joueur. Chaque joueur y possède deux chariots et place les richesses récupérées sur les dits chariots. Les chariots achevés sont placés sur le dessin du chariot entouré de pointillé. Lorsqu'on achève un chariot, on en prend un nouveau.

Les fameux chariots... ils ont chacun une combinaison différente de richesse. Par exemple, celui en haut à droite devra être rempli avec une richesse (petit cube) bleue, deux vertes et deux noires. Chaque chariot a aussi une couleur. Ici, notre chariot en haut à droite est bleu, son voisin violet, les deux de dessous sont vert (à droite) ou orange (à gauche)
- Soit il pioche des cartes du nombre et de la couleur correspondante au dé et en conserve une. Par exemple, si je suis l'image du dessus avec dés et cartes, j'opte pour le dé vert (valeur 2) souhaitant recruter un(e) mercenaire. Je pioche deux cartes vertes et en conserve une à côté de mon camp et défausse l'autre. En cours de partie, les cartes équipements (bleu) et mercenaires (vert) offrent des avantages permanents, les cartes razzia (rouge) des avantages ponctuels (on va piquer des richesses chez les copains !), les cartes fléaux (noires) handicapent les adversaires et les trésors (jaune) peuvent permettre de gagner plus de points en fin de partie en remplissant une condition de victoire particulière.
L'une des mercenaires du jeu, l'empoisonneuse. Ce qui permet au passage de se rendre compte de la qualité des illustrations qui participent grandement à l'immersion dans le jeu !

Une fois le premier joueur ayant effectué son action, le deuxième joueur défausse un dé, le troisième fait de même jusqu'à épuisement des dés. Et on recommence, le joueur qui a joué en deuxième position lance les dés... etc etc... La partie s'achève lorsque qu'une des ressources (les cubes) n'est plus disponible ou qu'un paquet de carte est épuisé. Et ça, ça se gère, si tu es (ou pense) mener, tu vas te démener pour taper toujours dans la même couleur/richesses ou le même paquet de cartes pour accélérer la fin de la partie. Au contraire, les joueurs les plus pourris subtils cherchent à faire durer le plaisir avec l'espoir de s'emparer de la victoire.

En fin de partie, pour compter les points, on regarde les chariots remplis. Chacun rapporte un point. Il faut y ajouter des bonus soit en comptant la plus longue chaîne de chariots, soit en regardant les combinaisons de couleurs desdits chariots. Imaginons que, dans une partie à trois joueurs, j'ai rempli 4 chariots, deux oranges, un bleu et un vert. Je marque 4 points (un par chariot) et un bonus de trois chariots de couleurs différentes (vert/bleu/orange) multiplié par le nombre de joueurs donc 9 points (3 fois 3). On ajoute d'éventuels points donnés par les cartes, par exemple, les cartes razzias (rouge) rapportent un point.
Sans surprise, celui qui a le plus de points devient le Khan !

Au final, que vaut Huns en terme de jeu ?
Sans hésiter, c'est un vrai coup de cœur me concernant (sinon, je ne me serais pas casser le biiiip à écrire un article, hein !). Ce jeu est juste jubilatoire. On s'y croit à vouloir devenir le nouveau Khan ! Les illustrations et la mécanique "collent" vraiment au thème et permettent l'immersion. La mécanique est excellente, rapide et parfaitement équilibrée. Les règles s'expliquent facilement et les possibilités de combinaisons, donc la rejouabilité, sont énormes. Si au début, chacun est un peu "dans son camp" à calculer ce qu'il va faire par rapport à ses chariots, très rapidement (au bout de deux trois tours de table), les interactions commencent. On scrute l'adversaire, on le maudit d'avoir pris le dé bleu "mais, p***** ! Pas celui-à, il me le fallait absolumeeeeeeent ! T'es lourd !", les coups bas et autres tacles à la carotide volent "tiens, mange-toi un fléau ! ". Et on cogite... beaucoup.... "raaaah, si je prends le dé noir, je finis mon chariot. Mais le vert, il est sur la face 3... le choix entre trois mercenaires, c'est tentant quand même... ah non, non, non, non, le rouge ! Oui le rouge, c'est bien, une razzia, direct, je récupère des richesses et la carte vaut un point... nan... le noir parce que sinon, Rodrigo qui joue après moi va le prendre et me balancer un fléau dans le dents... aaaaaaah, je sais pas quoi jouer, c'est trop dur de choisir !!!!".
Bref, n'hésitez pas à le tester voire à vous le procurer si vous avez un cercle de joueurs réguliers, il fera votre bonheur !

C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

lundi 2 avril 2018

A vendre !

Salut à toi, compañero figuriniste !

Un p'tit classique pour se mettre en jambes. Pantera, I'm broken, PAN !, dans les dents !



En cette période de printemps, on vide les placards !
Vous trouverez donc ci-dessous quelques annonces de vente de figurines. Pour l'instant, je privilégie la vente en lot, le paiement par Paypal (et la remise en mains propres sur Bordeaux ou aux alentours si possible ou via une tierce personne de confiance). Cela dit, on peut évidemment s'arranger pour un envoi, frais à votre charge, of course ;-) .
Si possible ausi, je préfère une vente mais j'étudierai les propositions d'échanges. Au cas où...
Si vous êtes intéressé ou souhaitez plus de renseignements, contactez-moi via le mail suivant : cyrustheyoung@orange.fr

On commence par du SAGA.
- Armée Anglo-Danoise :
Deux figs de patrons (il manque l'épée à l'un et la le bout de la lance à l'autre mais je peux réparer si besoin), 8 de Gardes avec haches danoises et 24 guerriers. On arrive à un total de 5 points jouables composé de figurines Gripping Beast plastique. Tout est peint !
Prix : 40 euros.


- Armée viking : 
On trouve, entièrement peint, un seigneur et 36 guerriers. Selon les options choisies, ça peut faire 6 points (3 de gardes et 3 de guerriers). Là aussi, ce sont des figurines Gripping Beast plastique.
Prix : 40 euros.



On faiblit pas, avec de la fig et du décor pour du Torii, Ronin ou Test of Honour, par exemple. L'ensemble est peint.
- Groupe de 8 Sohei dont un patron, 3 moines et 4 initiés avec armements divers + groupe de 9 samouraïs/ronins dont un sensei + la maison de chez 4Ground que l'on voit en arrière-plan.
Prix : 50 euros (en cas de remise en mains propres, je donne aussi le Bouddha, les bambous et une maquette de jonque à restaurer, c'est cadeau).

  
 

Nous avons ensuite des Sarrasins pour Helldorado (ou une armée med-fan typée arabe/orientale...) Saladin, deux Berbères avec fusils et un Dibbukim.
Prix : 15 euros.



Viennent ensuite 8 figurines d'Afghans du XIXème siècle de chez Empress Miniatures. Elles sont peintes.
Prix : 10 euros. RÉSERVÉ.


Se présente ensuite un lot "pulp" avec trois figs issues de Achtung Cthulhu, une exo-armure de la gamme Incursion de chez West Wind, une fig de chez Hasslefree et trois Chindits de chez Warlod Game. Là aussi, les figurines sont peintes.
Prix : 15 euros. VENDU !!


Et pour finir du 40K !
Je n'ai mis que quelques figs en photos pour illustrer (un marsouin et des Gardes) mais j'ai d'autres pièces principalement des troufions de la GI plus ou moins convertis (troupes de choc, Catachans etc...) et pouvant être réutilisés pour Necromunda ou Au nom de l'Empereur. Photos à la demande.
Prix : un euro pièce pour les gardes, 3 euros pour le Marine.



Et un p'tit rappel à tous ceux qui passeront par ici. L'asso à laquelle j'appartiens, la GUILD, organise sa convention les 19 et 20 mai. Au menu, tournois de Fury, Infinity, GuildBall, Eden et Alkemy, ainsi qu'une nuit du jeu, un Open de peinture etc... je vous laisse lire attentivement l'affiche juste en-dessous. Et n'hésitez pas à faire tourner l'info au sein de vos groupes de joueurs et autres assos !


C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !