mercredi 13 février 2019

Warhammer SAGA

Salut à toi, compañero figuriniste !

Mastodon (pu**** que j'aime la musique de ce groupe !), High road,  un titre et un clip qui collent à l'ambiance de l'article du jour...



Cher lecteur tu n'es pas sans savoir que, premièrement, je suis un fan absolu de SAGA (son "univers" et son système tellement bon) et, deuxièmement, qu'une rumeur devenue depuis certitude annonce une version médiévale-fantastique du système.
Bon, déjà, là...


Une fois n'est pas coutume, je vais un peu blablater...
Que sait-on à l'heure où j'écris ces lignes sur ce futur supplément. La plupart des infos qui ont filtrées sur le Net restent assez générales mais collent plutôt bien à "l'esprit" SAGA (de mon point de vue). Le système reste générique dans le sens où il s'inspire des grands noms de la fantasy (pour faire simple) : Warhammer Battle, King of War, Dongons & Dragons, le Seigneur des Anneaux...
Seront proposées six factions différentes dans leurs troupes, leurs seigneurs et leur manière de jouer (via les plateaux, logique, on est en terrain connu) : Les Royaumes Libres, Les Royaumes souterrains, Les Peuples de la Nature, Les Morts-Vivants, La Horde et les Royaumes des Profondeurs. Le joueur peut ainsi choisir un plateau en fonction des figurines dont il dispose déjà (ce sera le cas des joueurs "vétérans") ou l'inverse pour les "novices" qui choisiront d'abord leur plateau puis monteront une armée en se choisissant les figs qui vont bien. Ensuite, et sans surprise, puisque c'est l'ADN même de la fantasy, le système introduit la magie (tiens, au passage, pour les amateurs de livres et ceux qui aiment les analyses littéraires, je vous conseille le n°967 de Textes et Documents pour la Classe de janvier 2009 qui présentait un dossier en béton armé sur la littérature "fantasy" : https://www.reseau-canope.fr/notice/tdc-n-967-1er-janvier-2009 ). Donc, la magie...


Contre un point, tu recrutes un mage/magicien(ne)/sorcier(e)/shaman(e)/alchimiste où je ne sais quel nom tu souhaites lui donner ! Le - ou la - heureux élu(e) pourra disposer de sorts appartenant à 2 domaines de magie (sur combien ? lesquels ? on le saura plus tard...).
Autre nouveauté, le débarquement des gros bourrins... comprendre créatures, monstres et autres machines de guerre. Ce sont de nouvelles unités, autres que les traditionnels gardes, guerriers et levées (et qui devraient donc disposer de leurs propres règles). Bref, ça sent les Panzers Divisions boostées aux hormones de croissance qui vont coûter assez cher. Point positif, au moins tu sauras quoi faire de ton dragon rouge, de ton trébuchet bretonien ou du Balrog !


Là, j'extrapole un peu (OK, beaucoup...) en essayent de voir un peu ce que les six factions pourraient nous offrir... difficile de se faire une idée. Mais comme il semblerait qu'une grande latitude soit laissée dans la composition de l'armée, les joueurs devraient avoir un vaste choix pour sélectionner leurs unités à partir du moment où ils ont choisi leur plateau. Cependant, je suppose qu'une certaine cohérence sera aussi présente. On imagine mal des Gobelins alignés à côté d'Elfes ou de Nains.
- Les Royaumes Libres : à-priori, ça sent les Hommes divers et variés, de l'Empire à la Bretonie en passant par les cavaliers du Rohan voire des armées plus typées historique avec une ou deux grosses bêtes qui mordent, genre des Vikings avec des Loups géants ou des géants des glaces. On peut aussi y ajouter les Elfes "normaux" (gentils quoi...) ainsi que les Hobbits/Halflings et bien sûr les Nains. En gros, ça ressemble à tout les "bons" et autres "gentils" traditionnels.
- Les Royaumes souterrains : ça va sentir le souffre et les royaumes démoniaques. Des tas de trucs qui vivent sous terres, aiment la lave, pètent à table et sont méchants... peut-être des Skavens, du Kobold et des Gobelins, du démon divers et variés...
- Les Peuples de la Nature : ici, ça fleure bon le sous-bois, le champignon et la mousse (verte, pas la bière, pour le malt voir la première faction...). Sous cette appellation, on peut supposer se voir réunis les Elfes sylvains, dryades et autres Centaures, voire des Elfes marins, les Hommes-Lézards aussi.
- Les Morts-Vivants : Facile. Squelettes, Nécromanciens, Zombies, Goules et tout les trucs qui faisandent et refoulent du goulot à force de bouffer pas frais... là aussi, on verra quelles possibilités/libertés sont laissées dans la composition de l'armée.
- La Horde : on entre dans le viril, le poilu vu le nom. Cette faction devrait permettre de composer des forces à base d'Orques, de Gobelins, de Trolls, d'Ogres, de Barbares, d'Humains chaotiques, d'Hommes-Bêtes. Bref, un véritable défilé d'intellectuels, poètes et autres lettrés...
- Les Royaumes des Profondeurs : y'a de l'écho ici... ci... ci... Nains chaotiques, Démons, Elfes Noirs (ou Drows), Hommes-Rats devraient être au rendez-vous des peuplades abyssales. Bref, c'est les affreux psychotiques de l'histoire mais à voir ce qui les différencie des Royaumes souterrains...

Mais du coup, je me pose une question absolument vitale... quel univers jouer ? Pour certains, cela n'a aucune espèce d'importance. Ils posent leurs figs et se poutrent la gueule aimablement. En toute simplicité. Pas moi. C'est un peu bête mais j'aime bien, durant une partie, que le claquage de beignets soit lié à un univers. Ouais, ça donne du corps à la partie. Et dans le cadre narratif d'une campagne, c'est absolument essentiel.

Je ne sais pas encore précisément quel univers j'utiliserai. Mon armée elfe me pousse vers Warhammer. L'armée barbare est tellement hétéroclite dans sa composition (Hasslefree, Confrontation, Northstar...) qu'elle se raccroche à aucun univers en particulier et du coup, à presque tous... j'ai pour projet aussi d'achever une armée de Peaux-Vertes et une armée typée Bretonie/Humains médiévaux.



Et c'est ainsi que je participe au Choix des Armes / campagne qui se tient actuellement sur Warmania à l'occasion de la (proche) sortie du supplément Age de la magie pour SAGA et qui prend place dans le Vieux Monde de Warhammer.
- https://warmania.com/forum/showthread.php?tid=5796
- https://warmania.com/forum/showthread.php?tid=5797&pid=130385#pid130385

Toi aussi, donc, n'hésite pas à venir faire le mariole car, sache-le, le CdA et la campagne sont ouverts à tous et chacun est libre de choisir son système de jeu (SAGA, AoS, Kings Of War...).

Quoique nous offre le futur supplément, on aura grandes ouvertes les options de jeu. Et ça, c'est cool. Parce que du coup tout ça, ça m'incite à peindre du med-fan en me disant que les figs peintes trouveront forcément leur place dans une armée, un scénar, une campagne ou comme simple élément de décor.

Ainsi, j'ai mis un bon coup de collier à mon armée elfe pour avoir une base jouable en finissant une unité de Guerriers à cheval que voici (il en manquait quatre...).



L'armée compte désormais au moins 4 points (peut-être 5) et le patron.

De gauche à droite : 1 point de guerriers à cheval, une baliste (1 point ?), devant elle un sorcier à pied (1 point), 1 point de guerriers à pied, derrière eux, le Seigneur sur Griffon, 1 point de gardes à cheval (sur le rocher) et devant eux un autre point de guerriers à pied avec à droite un sorcier à cheval (1 point).




Alors évidemment, il faudra attendre le supplément pour affiner tout ça mais globalement, je devrais pouvoir m'en sortir même si la compo ne sera pas optimisée. L'essentiel, dans un premier temps, sera de tester cette nouvelle version et s'amuser en faisant la campagne.

C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

dimanche 3 février 2019

Puissance aztéque et énergie calédonienne

Salut à toi, compañero figuriniste !

En ouverture aujourd'hui, et sans lien aucun avec la suite, une chanson douce du début du siècle, what goes around de Sugarcoma. C'est frais, c'est léger, c'est pas du gros death qui tâche mais ça se laisse écouter.


Bien, et maintenant on va expliciter l'étrange titre de l'article...
Le gros bonhomme rouge a été sympa avec moi cette année (faut quand même reconnaître que j'ai été gentil...). J'ai donc trouvé sous le sapin un aérographe Aztek A470-9 conditionné dans un (très joli et agréable) coffret en bois.


Le coffret est bien rempli et organisé. On trouve une petite clé rouge de serrage de buse, six têtes de buses de différentes tailles (entre autres du 0,3 mm pour les détails, du 0,4mm pour les surfaces moyennes, du 0,5mm pour les surfaces plus larges), le corps de l'aéro, 3 godets plastique (contenance de 2,5 ml, 7,5 ml et 10 ml) et deux godets en verre (28 et 33 ml).


Pour l'accompagner, un pack avec un compresseur MDL était proposé.



J'ai donc installé la bestiole pour la tester. Premier avantage de la machine, son  utilisation est simple. Bon, OK, je suis loin, très loin, très très loin de maîtriser l'utilisation de l'aérographe. Il va me falloir du temps pour trouver toutes les subtilités de réglage de la pression et de la meilleure utilisation des différentes buses, les distances de projection, tout ça tout ça... Disons que pour le gros œuvre, ça va à peu près... mais quand on rentre dans le travail de détail, là, c'est pas encore ça ! Mais quand même, je me suis déjà rendu compte que cet Aztek propose deux gros atouts. Premièrement, les têtes interchangeables se remplacent très facilement. On visse et on dévisse en quelques secondes. Très pratique. Et le nettoyage est ainsi simplifié. Et ça, c'est du bonheur. Les possesseurs d'aérographes me comprendront. Pour les autres, sachez que beaucoup d'utilisateurs se plaignent de passer autant de temps à peindre qu'à nettoyer la machine.
Bref, assez content de l'acquisition. Maintenant faut juste utiliser le plus souvent possible cet outil afin de m'améliorer... je compte notamment si les occassions de se présentent l'utiliser pour d'autres décors puis des pièces plus petite (très grosses bestioles, chars) et encore plus petites (chevaux, gros animaux, petites pièces de décors).

Pour l'instant, donc, je ne l'ai testé que sur des grandes surfaces et des décors. Il faut avouer que c'est pratique, ça fait gagner du temps et le rendu est plus propre qu'au pinceau. Exemple avec un Outposts Vents (des sortes de générateurs) de Micro Art Studio (qualité très moyenne, décor moulé dans une espèce de mousse dure mais pleine de bulles et de trous comme vous pourrez le constater sur les photos...).


Je suis allé au plus simple. Couches de verts de plus en plus claires, une ou deux décalcos et un peu de vieillissement avec différents produits de chez Vallejo Weathering Effect, notamment le Streaking Grime, un effet "humidité". Les deux générateurs n'ont pas exactement le même rendu vu que j'en ai profité pour faire quelques tests au niveau des mélanges... On est loin de la photo officielle mais pour du décor, ça fait le boulot ! Les deux générateurs sont assez imposants (j'ai mis une fig de fantassins pour l'échelle) et "meublent" bien la table.






Au passage, tu as certainement constaté, Compañero, que ma table Infinity "avant-poste militaire dans la taïga sur Aube" (en lien avec ma Sectorielle calédonienne) est en bonne voie. Encore quelques ajouts et ça fera certainement le sujet d'un prochain article. 
Mais avant ça, on va rebouffer un peu de med-fan dans pas longtemps, hein ;-)


C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

dimanche 27 janvier 2019

Gobs ! Gobs ! Gobs !

Salut à toi, compañero figuriniste !

Étant établi que nous allons aujourd'hui causer de Gobelins, quoi de plus normal que de mettre du Orange Goblin en intro ? Et comme j'arrivai à choisir un titre de ce groupe que j'adore, je vous mets direct le lien vers leur concert capté lors du Hellfest 2012. 


Bien, je vous ai parlé, il y a quelques temps d'un petit Kickstarter français (cocorico), les très réussis Gobelins d'Aenor Miniatures dans cet article : http://hastalafigurinasiempre.blogspot.com/2018/12/its-waaagh-ou-presque.html


Il fallait donc que je les peigne (pour du dungeon crawling ou SAGA Age de la magie qui approche...) et c'est désormais chose faite ! Ce fut un régal, ces figs sont vraiment bien sculptées, originales, pleines de petits détails, parfois décalées (comme il sied à de Gobs !).
Pour le schéma de couleurs, je suis parti sur un "bicolore" rouge / jaune. En fait, la bande a un petit fluff inspiré du "chevalier"...

Kilki était un petit gobelin comme les autres. Chapardeur, bagarreur et légèrement stupide, il n'aimait rien de plus que les plaisirs simples du Gobelin comme se curer le nez, manger des champignons, péter, dormir, roter et éventuellement une bonne baston mais de préférence à dix contre un et en étant pas le un... Pourtant, la vie de Kilki bascula par une fraîche matinée. Devenu un  Gobelin presque adulte, il faisait partie des éclaireurs d'une petite troupe dirigée d'un gourdin de fer par Gurgir Pansavide. Chemin faisant, flairant l'air à la recherche d'éventuels ennemis, Kilki trouva surtout quelques champignons. Sa nature goblinoïde pris rapidement et facilement le dessus sur la prudence et Kilki croqua une bonne dose de champignons. Les girolles, pas de souci, elles étaient succulentes, les lactaires étaient pas dégueux et furent promptement engloutis. Enfin, les noirs striées de rouge, inconnus de Kilki avaient un goût sucré et après leur absorption, le jeune gobelin  commença à ouïr d'étranges bruits et le monde semblait plus coloré... soudain, il déboucha dans une paisible clairière et à sa grande surprise, Kilki se retrouva nez à mufle avec un immense et lourd canasson. La bête, surprise, détala au galop, bousculant ses congénères qui mirent à bas la clôture sensée les retenir. Ce fut rapidement un sacré bordel dans le camp bretonien. S'il avait été dans son état normal, à n'en pas douter, Kilki aurait fait demi-tour et fuit au travers des bois. Mais les brumes psychédéliques eurent pour effet de lancer le gobelin dans une course effrénée et hurlante au travers du bivouac humain, déjà bien désorganisé par la fuite des canassons effrayés. Dans sa précipitation, Kilki bouscula un homme d'arme qui, maladroitement embrocha de sa lance un autre soldat. Kilki percuta le dos d'un chevalier, qui se retournant brusquement, effectua une large frappe de taille, pensant décapiter un lâche ennemi s'en prenant à lui de dos. La course de l'épée passa de plusieurs dizaines de centimètres au-dessus de notre jeune gobelin mais refit proprement le dentier de Sire Armand de la Rivière aux Hérons Cendrés, seigneur bretonien, qui succomba donc sous le coup involontaire d'un de ses vassaux. Qui le suivi dans la tombe une seconde plus tard, fauché d'une flèche d'une archer reste fidèle au désormais défunt Sire Armand de la Rivière aux Hérons Cendrés, noble bretonien... le chaos, sanguinaire, s'empara du camp des Hommes qui se massacrèrent les uns les autres... après quelques minutes de violence aveugle, quelques survivants se mirent à poursuivre un autre groupe de survivants moins nombreux, laissant un Kilki abasourdi et encore un peu planant et bavant au centre du camp. C'est ainsi que le découvrit le reste de la bande gobeline. Qui en déduisit qu'il était responsable du massacre grâce à l’absorption des champignons. Kilki, exalté par sa victoire et pas encore complètement redescendu de son voyage hallucinogène, se saisit d'une courte épée et se coiffa d'un casque à longs andouillers. Il baragouina à propos d'une croisade - les autres gobelins ne comprirent pas ce mot - ayant pour but de tuer tous les hommes - les autres Gobelins saisirent l'idée, enthousiastes - afin de libérer le peuple gobelin de sa servitude - les autres gobelins ne comprirent pas ce mot mais ça avait l'air plutôt pas mal pour les Gobelins donc ils gueulèrent tous un bon coup. Sauf le vieux shaman, Ordoc, qui, lui connaissait bien les effets des champignons et était bien moins con que le reste de la bande et se dit que manipuler Kilki en lui refilant de temps à autre un champignon noir strié de rouge serait pas bien difficile. Kilki, de son côté, s'équipa alors de pied en cap comme ses ennemis afin de s'accaparer leurs forces. Les autres Gobelins firent de même en jaune et rouge - pardon or et gueule figurant sur le blason du désormais trépassé Sire Armand de la Rivière aux Hérons Cendrés, noble bretonien -  et puis rouge et jaune ensemble, c'était plutôt joli... ainsi naquit au sein des tribus gobelines la légende du Chevalier Kilki.

Désolé pour la qualité (pas top) des photos, je n'ai pas pu utiliser mon antre habituel (rapport aux hectolitres de flotte qui tombent en ce moment). Donc, j'ai fait avec les moyens du bord à la maison...

La bande au complet

Un bon vieux bouclier gobelin avec la traditionnelle "bad moon"

En rouge et jaune...

Les deux archers de la troupe

La plupart des figs ont de vieilles fringues rapiécées et déchirées du pus bel effet

Les finauds de la bande, Gourdin et Tranchoir

Là aussi, pas mal de petites détails sympas viennent enrichir la sculpture. Du super boulot !

Touchez ma bosse, mon seigneur !

J'avoue, j'avais un peu la flemme pour le bouclier...

Kilki, héros du peuple gobelin !

Un bon vieil œil comme emblème

Un vrai seigneur bretonien...

Le bas de la fig a reçu une bonne dose de pigments pour donner un effet poussiéreux et la lier au socle

Ordoc et ses belles ratiches...

Pas mal de détails sur cette fig comme les plumes accrochées au bâton, le livre sous le bras, les parchemins dans la besace...

L'animal de compagnie du shaman et une souris blanche. Minus ou Cortex ?

La besace pleine de savoirs...
Voilà donc une bonne chose de faite ;-)

C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

mardi 8 janvier 2019

Катюша бык !

Salut à toi, compañero figuriniste !

Ouvrons le feu. Et comme ça va être un déluge de violence, on va s'envoyer une bonne grosse tartine de bon gros trash des familles qui tâche avec un extrait du répertoire de Revocation, Alliance & tyranny en live. Et je suis sympa, c'est un instrumental, pas de braillement pour les âmes sensibles 😋. Le jeu du batteur devrait vous évoquer les machines dont on cause juste après...


Pour ceux qui ne lisent pas couramment le russe, le titre signifie "Katyusha (ou katioucha) taureau". Car oui, on va causer de katioucha aka les orgues de Staline, un lance-roquette multiple servant à effectuer des tirs de barrage destructeur mais imprécis... mais pas en version Seconde Guerre mondiale, non, en version Infinity !


Tu auras compris, cher lecteur, que je continue à agrandir mon armée sectorielle calédonienne, mais avec une unité qui n'est pas écossaise. Le Traktor Mul, régiment d’artillerie et de soutien, est comme l'indique clairement son nom une unité destinée à soutenir vos troupes en bombardant les lignes adverses. Ces "mules" sont des DCD (des drones) bien rustiques dans leur design, à la Ariadna. Ils sont toutefois piratables car commandés à distance par un opérateur, le Dozer. Bien que cette unité soit russe (enfin, Tartar...), elle peut être intégrée à une force calédonienne.
Il existe trois profils de l'engin.



- Le Démineur pour 5 points. Utile en milieu de table pour "nettoyer" une zone autour d'un objo par exemple avant que les copains s'approchent.
- La Katyusha a un coût de 11 point et 1 CAP (pour ceux qui ne savent pas et pour faire simple, ce sont des points qui permettent d'acheter des armes / équipements spéciaux, on en a six pour 300 points). Elle possède deux modes de tir, le "souffle" qui permet de balancer un gabarit circulaire en tir unique et spéculatif avec des munitions DA (double action -> elles obligent l'adversaire à effectuer deux jets d'armure) ou AP/shock (Armor piercing et shock -> la valeur d'armure est divisée par deux et en cas de blessure la cible passe à l'état "mort" direct sans être inconscient). Bref, un truc assez brutal et à un prix abordable bien qu'un peu aléatoire. Le genre de truc qui doit plaire à un joueur gobelin...
- L'Uragan coûte, lui, 18 points et 1 CAP : c'est vraisemblablement le profil le plus intéressant car il possède "réaction totale", comprendre qu'en cas d'ORA (en réaction à une action adverse), il ne va pas effectuer un unique tir mais potentiellement trois. En effet, la machine possède trois modes de tir dont deux avec 3 tirs en rafale sur une cible unique et un mode avec un gabarit circulaire. Et toujours avec les mêmes options de munitions que sa copine Katyusha. Bref, là aussi, ça peut piquer...

J'ai opté pour un schéma vert militaire on ne peut plus classique. La base à été faite à l'aéro (je vous reparlerai d'aérographe sous peu) et les finitions au pinceau.
J'y ajoute quelques marquages avec des décalcos tirées d'une planche "militaire" dont je ne sais plus la provenance (un véhicule de la Seconde Guerre mondiale en tout cas)... dont un symbole de taureau, pour lier les deux engins entre eux, le taureau étant (dans mon fluff) l'insigne de leur régiment d'origine. Et pour finir,  un marquage de numéro pour distinguer les deux appareils. Chaque châssis du régiment ayant son numéro propre.
S'ensuit un peu de vieillissement pour montrer que c'est de l'engin robuste et qui sert. Rien de bien difficile, des "tâches" marrons foncés et en leur centre du métal à vif. Cela permet de simuler impacts et raclements que subissent le engins en zone de guerre.  On finit avec un peu de weathering (avec des produits MIG), on est sur Aube, c'est boueux et caillouteux comme bled, donc de la boue sur les chenilles et le bas de caisse. On retrouve de la boue sur le socle (logique) avec les traces de passage des chenilles, quelques zones pierreuses et une ou deux touffes d'herbes jaunâtres et c'est parti !


Les deux châssis - Katyusha à gauche, Uragan à droite - et l'ingénieur Dozer à l'arrière plan.

La katyusha prête à ouvrir le feu !

La machine sert aussi de bagage. On distingue au passage son numéro de marquage, le 22

Boue et végétation rachitique pour l'ambiance.

Le symbole du régiment, un taureau.

Le second châssis, en version Uragan.

Oui, c'est boueux...

Uragan 17, les chenilles dans le marais.

Et voilà, plus que quelques Scots et j'en aurai fini (temporairement en attente d'autres sorties) pour cette Secto !


C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

mercredi 2 janvier 2019

D'une année à l'autre...

Salut à toi, compañero figuriniste !

Pour ce premier billet de l'année, il me fallait du lourd, un truc qui réveille pour partir sur le bon pied. Bon, du coup, comme on se fait une petite rétro 2018, ce sera Mantar et son seek & forget, extrait d'un de mes albums préférés de l'année précédente. Mettez vos casques, ça va bombarder sévère !



En ce début d'année, il est donc de tradition (je ne suis pas le seul à me prêter au jeu) de jeter un œil dans le rétro et de faire un petit bilan, de 2018 dans notre cas...
A l'heure où j'écris ces lignes, le blog existe depuis deux ans et demi avec185 articles publiés et on s'approche tranquillement des 200 000 vues.

Pour 2018, commençons par plein de photos des figs peintes l'an dernier, classées par projet / jeux ! Au total, ce sont presque une centaine de figurines peintes et un buste, sans compter les décors et autres pions objectifs.
On commence par du med-fan. Et il y en a eu beaucoup car je voulais me lancer dans un jeu de grosse escarmouche / masse dans un tel univers. Mon vœu sera bientôt exaucé avec l'arrivée éminente de SAGA, âge de la magie. Ce sont donc quarante-six pitoux passés à la couleur (un des Wolfen avait été peint il y a des lustres) pour mettre sur socles une armée de Barbares, compléter celle des Elfes et d'autres figs serviront... et bien, on verra !

Deux Barbares pour mon armée de Barbaro-Vikings pour SAGA, âge de la Magie

Un ogre, qui servira pour du SAGA, âge de la Magie ou de l'escarmouche med-fan, voire du dungeon-crawling

Un second, ogre, même combat que le précédent...

Une magicienne qui a rejoint la collection d'une de mes gamines

Du squelette... je ne joue pas à Shadespire mais ça fait du bon méchant pour de l'escarmouche ou du dungeon-crawling

Une des filles du Kickstarter Hasslefree,elle fait partie des Barbaro-Vikings pour SAGA, âge de la Magie

Pareil qu'au dessus...

Pareil qu'au-dessus... encore...

Et bien... pareil qu'au dessus !

Celle-ci n'est pas à moi mais à GiLel !

Deux autres Barbares pour mon armée de Barbaro-Vikings pour SAGA, âge de la Magie

Oh, encore des Barbaro-Vikings pour SAGA, âge de la Magie

Vous avez deviné ?

Du pécore. Soit ils rejoindront les rangs d'une armée féodale pour l'Âge de la magie soit ça fera du brigand pour de l'escarmouche...

Des Wolvens qui serviront de Gardes ou de bêtes de guerre pour l'armée des Barbaro-Vikings pour SAGA, âge de la Magie

Un palouf peint pour le fun.

Des guerriers elfes qui viennent compléter les rangs de l'armée pour SAGA, âge de la magie.

La même qu'au-dessus !

Eux aussi viennent grossir les rangs de l'armée elfe

Une des figs peinte pour de l'escarmouche ou du dungeon-crawling


Encore de l'Elfe pour SAGA, âge de la magie

Une palouf pour du dungeon-crawling ou de l'escarmouche

Encore un fig qui trouvera bien une utilisation...

L'ours de voyage, qui servira de bagage pour mon armée de Barbaro-Vikings pour SAGA, âge de la Magie

Et encore deux pécores qui soit rejoindront les rangs d'une armée féodale pour l'Âge de la magie soit ça fera du brigand pour de l'escarmouche...

En 2018, il y au aussi un peu de Blood Bowl. En fait, deux big guys sont venus compléter mes deux équipes : un ogre pour les Humains et un troll pour les Orques.



Autre gros pôle jeu et peinture de l'année,  Infinity ! De l'Ariadna, avec du Grunt et du Calédosh, de l'Haqqislam et du Nomads. Au total, 29 figurines.

Le starter set Haqqislam

Les spécialistes

De la troupe aéroportée

Du gros thon !

Et le patron en personne, Tarik Mansuri (version Red Veil)

Les Grunts qui depuis ont rejoints l'armée de GiLel

La fig Ariadna peinte avec la tête de Minus. Cette figurine sera elle aussi bientôt dans les rangs de l'armée de GiLel !

Une Alguacil hacker

Un rvé

Une révérende-mère accompagnée d'un Moran et ses koalas

La brochette de finauds calédoniens : wulver, mormaer et grey

Trois Volontaires calédoniens

Enfin, d'autres petits travaux, divers et variés, ont animé mon année, quelques Red Corsairs pour Kill Team, des gamins pour Eden, des figs chibis pour les gamines et un buste pour le Concours de l'ami Morikun. Le tout représente seize figurines et un buste donc... et je ne parle pas des décors et autres pions objos.

Le buste d'Elfe des bois peinte à l'occasion du concours de Morikun

Trois figs chibi issues du jeu Ninja All Star

La bande de gamins du Convoi pour Eden
Les cultistes pour Kill Team

Les trois marines renégats des Red Corsairs pour Kill Team

La surprise vient évidemment du fait que je n'ai pas peint une fig pour SAGA. Pas une... logique j'avais déjà de quoi jouer (largement).

Et donc, en 2019 ?
On ne peut pas présager de ce qu'il arrivera à coup sûr. Mais bon, j'ai deux trois idées et projets. Et à priori, 2019 sera dans la droite lignée de 2018.
- Infinity : oui, il y aura de la peinture pour Infinity. Les figs sont déjà sous-couchées et devraient pointer le bout de leurs armes. Et j'espère bien disputer quelques parties en mode Sectorielle Calédonienne.
- SAGA : La nouvelle mouture était en approche. C'est désormais chose faite, on va pouvoir jouer ! Si j'ai l'occase, je vais aussi agrandir un peu mon armée de Joms. En plus avec l'arrivée de l'âge de la magie, 2019 sera une année SAGA. Donc, entre les Barbares, les Elfes voire une armée féodale "à la Bretonienne", il y aura bien quelques figs à peindre !

Autre chose ? oui. Je viens de me lancer dans un projet de dungeon crawler...Reste à trouver une règle qui va bien (D&D, Heroquest, Dungeon Saga... on verra) et peindre. J'aurai l'occasion d'en reparler, vous vous en doutez !  Niveau fig, ça devrait être tout. Je dis "devrait" car on sait bien que l'on n'est pas à l'abri de tomber sur une pépite ou un camarade de jeu qui t'entraîne sur des terrains pas prévus...

Enfin, n'oublions pas les jeux de plateau avec ou sans figs. A côté des jeux qui ont déjà tourné avec les copains / la famille (Scyth, 7 Wonders et autres...) 2019 verra la livraison de Okko Chronicles. Le KS a un peu de retard (sans surprise) mais le projet suit son cours et devrait être livré en début d'année. A suivre... là aussi, il y aura de la fig à peindre. Et vraisemblablement, d'autres jeux seront testés !



Bref, on devrait être bien occupé ludiquement parlant en 2019.


C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !