mercredi 15 août 2018

Madeleine de... Huron

Salut à toi, compañero figuriniste !
Comme on va un peu causer de ma jeunesse, PAN, un p'tit Yout' juice par Entombed, tiré de l'album hommage aux Bad Brains, l'un des groupes les plus à part de la galaxie rock, puisque, dès les années 80, ils ont mélangé le punk/hardcore au reggae, raflant au passage le respect des deux "mondes" et atteignant par la suite le statut, mérité, de groupe culte. Voilà, comme ça, t'as deux bons groupes pour le prix d'un.



Comme beaucoup de joueurs quarantenaires... non, ne regarde pas à côté de toi, c'est bien à toi que je parle, toi qui commence à avoir de la bedaine et/ou une légère calvitie, toi qui a connu le club Dorothée et le 20 heures de PPD jeune, les Renault 12, les gens qui fumaient dans les restos, toi qui sais ce qu'était l'URSS et écoutait en 45 tours Burning heart de Survivor ou le rital de Barzotti sur ton mange-disque orange... bref, comme toi, qui a désormais au moins quarante ans, j'ai commencé à pousser du pitou avec Warhammer ou son frère de l'espace Warhammer 40 000 Pour moi ce fut avec les Space Wolves. En V2 et ses inoubliables couleurs acidulés qui eussent été parfaites pour régler l'image d'un poste de télé... y'a pas loin de 25 ans. Aïe... 

Le codex Space Wolves V2. Je l'ai tellement lu et relu que j'avais fini par le connaître par cœur...
Quand je vous dis que les couleurs étaient criardes... et la bannière est juste énorme, j'adore !

Puis, j'ai grandi et plus tard j'ai tâté un peu de V5 avant de m'éloigner du Toucan, de ses règles usines à gaz (bon, pas toutes, certes...), de sa diarrhée de suppléments, de la course à l'optimisation et au grosbillisme et son corollaire, une politique tarifaire, qui n'avaient pour but que de faire cracher au bassinet le client... 'fin, voilà...vous connaissez la rengaine.
Bref, j'étais pas le dernier à gueuler comme un cochon de la tournure prise par la firme de Lenton ces dernières années.

Oui, je ne suis pas content !

Je râlais (un peu) ET je n'achetai plus (beaucoup). Puis, il y a quelques temps, GW a redressé la barre. Non pas que les tarifs soient franchement à la baisse mais l'entreprise a, notamment, remis au goût du jour pas mal de vieilles références réactualisées, les fameux specialists games, dont l'inénarrable Blood Bowl. Et il faut quand même reconnaître qu'ils savent faire des figs et que leur nouvelles gammes sont des réussites (les Idoneth Deepkin par exemple, que je trouve très originaux) malgré cette désormais insupportable manie de ne plus traduire les noms et nous infliger cet ignoble franglais... 'fin c'est secondaire mais ça m'agace.
Et donc, récemment, est arrivé un nouveau jeu : Killteam.
Boooooon... un jeu d'escarmouche dans l'univers de 40K. Le bouquin de base est un bon petit pavé de 200 pages, tout en couleurs. De la bonne camelote.

Le livre de base. Belle illustration de couverture.

Ouais, ouais, ouais... alors là, de suite, ça m'a interpellé. Pouvoir rejouer dans l'univers de 40K mais sans devoir aligner une centaine de figs et y passer cinq heures, ça parle à mon petit cœur nostalgique. J'ai donc craqué et acheté le bouquin de base. Pour voir ce que le bazar avait dans le ventre.
Et là...



Ouais. Direct. Je me sentais comme un peu revenu dans ma jeunesse à feuilleter le bouquin, comme autrefois les codex, en regardant les photos des figs et les illustrations qui te donnent envie direct de te faire une petite bande... Puis j'ai lu les règles. Bon, à la lecture, ça a l'air pas mauvais. Rien de révolutionnaire, c'est du 40K avec un peu d'alterné, ça fait le job. Bon, après, soyons honnête, dans Killteam, on gère quelques figurines (entre 5 et 15 environ) donc à priori, on va pas se faire des nœuds au cerveau. Le jeu semble simple pais pas simpliste... En plus du corpus des règles, le bouquin contient des scénars et de quoi créer dans le détail des bandes pour une quinzaine de factions. De ce côté-là, GW semble avoir voulu donner la priorité au jeu narratif, c'est plutôt positif de mon point de vue. Le bouquin se suffit à lui-même pour jouer avec les figs que vous auriez à la maison. Je serais très étonné que GW ne sortent tout de même pas des suppléments pour approfondir chaque faction. Un exemple : pas de psyker chez les Eldars... ouais, c'est bizarre. Dans mes souvenirs, les oreilles pointues de l'espace sont quand même bien accros au Warp et à la magie... voilà le principal écueil et la limite du bouquin de base : vous ne pourrez pas jouer toutes les figs de l'univers de 40K. Alors, pour certaines, ça semble justifié. On est sur de l'accrochage entre petits commandos (prendre un objo, mettre le dawa dans les lignes ennemies...), simple prélude à la  grosse poutre ! Donc, logiquement, pas de termis, pas d'Ogryns, pas de motos, pas de véhicules, pas de prince Tyranide ou de grosse bestiole chitineuse et dégueulasse, pas de Seigneur fantôme etc... à voir si certaines références seront développées et jouables plus tard.


Il est possible de jouer le culte Genestealer à Killteam. Certains vieux joueurs en ont perdu leurs dentiers...

Au final, je suis plutôt content de cette sortie qui devrait me permettre de rejouer dans l'univers de 40K. Et ça m'a même motivé pour monter et peindre une petit bande. Alors, certes, j'ai déjà de quoi jouer une bande (bon, OK, plusieurs...) de Gardes Impériaux, une bande (bon, OK, plusieurs...) de Space Marines (loyaux ou chaotiques), une bande (bon, OK, plusieurs...) de Space Wolves, une bande (bon, OK, plusieurs...) d'Eldars...
Mes stocks "à monter et à peindre" étant franchement en baisse (enfin !), j'ai fait dans l'impro ou presque. Fouille des tiroirs, récupération des figs de Khorneux de la boîte de Storm Of Sigmar, de bitz divers et variés en particulier Space Wolves, green stuff, couteau de modélisme, lime et compagnie.




Et c'est parti pour la session charcuterie... mais avant tout, histoire d'éviter de partir dans tous les sens, petite liste de 100 points (le format de Killteam)

- Aspirant champion (13 points)
+ pistolet à plasma (1 point)
+ gantelet énergétique (4 points)
+ spécialiste Leader niveau 3 (8 points)
Total : 26 points

- Space marine gunner (13 points)
+ fusil à plasma (3 points)
+ spécialiste sniper niveau 3 (8 points)
Total : 24 points

- Space marine (12 points)
+ épée tronçonneuse -
+ spécialiste vétéran niveau 2 (4 points)
+ icône de fureur (5 points)
Total : 21 points

- Cultiste champion (5 points)
+ pistolet mitrailleur / arme d’assaut brutale -

Total : 5 points

- Cultiste gunner (5 points)
+ lance-flammes (3 points)
Total : 8 points

- 3 Cultistes
Total : 12 points

Trois Marines et cinq cultistes, nickel, j'ai ce qu'il faut. Restent 4 points, on verra ce que j'en fait. Ces mignons petits Khorneux vont se transformer en terribles...
RED CORSAIRS !!!!


J'aime bien le fluff des Red Corsairs, Huron Sombrecoeur leur patron en tête (tu piges le titre de l'article maintenant ?), et en particulier le fait que quelques Space Wolves ont trahi l'Impérium pour les rejoindre. En terme de modélisme, le mix donne des résultats sympas.
Après une grosse séance, j'en suis là... photo pourrie prise au portable. J'en ferais des meilleures une fois le projet plus avancé et la sous-couche posée, promis.

De gauche à droite, nous avons le Marine gunner armé d'un plasma, l'aspirant champion avec son gantelet et son pistolet plasma, le marine de base et le cultiste gunner avec le lance-flammes.

Et voilà, encore un projet de lancé. Huit figs à peindre au total, déjà quatre d'entre elles (presque) montées et converties (le champion est pas fini à 100%). 
Au passage, histoire de garder la motivation, un CdA (choix des armes) Killteam est en cours sur Warmania : https://warmania.com/forum/showthread.php?tid=5407


C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

mercredi 8 août 2018

Cap à l'Est !

Salut à toi, compañero figuriniste !

Oui, les Japonais font aussi du métal. Et quand ils en font, c'est pas à moitié. Maximum The Hormone, passablement énervés, les p'tits gars. Bon, faut dire aussi qu'on leur a piqué leur goûter...



Aujourd'hui, tu l'as compris, compañero, direction Nippon avec le retour des figs de Ninja All Star, le jeu de Soda Pop Miniatures/Edge. Non, je ne possède pas ce jeu mais oui, j'ai récupéré un stock de figs à vil prix durant les soldes de l'hiver dernier. Et les pitoux chibi, évidement, mes gamines se sont jetés dessus. Donc, de temps à autre, j'en peinturlure une ou deux... enfin, trois pour le coup aujourd'hui. Peinture rapide, sans fioritures, pour avoir un rendu sympa quand on les pose sur la table. Vous pourrez aussi apercevoir quelques lignes de moulure, ces figurines étant une horreur absolue à ébarber...




Et on se fait une petite présentation plus détaillée.
La première représente un Komusō. Et hop, un petit peu de culture... Les Komusō étaient (sont) des moines mendiants bouddhistes zen qui portaient sur la tête le tengai, un panier de paille de jonc ou de roseau dans le but de montrer leur absence d'ego. Des gars pas imbus d'eux-mêmes quoi... Ces moines sont aussi connus pour leurs morceaux solo de shakuhachi (flûte japonaise). Niveau couleurs, je n'ai pas fait dans l'originalité en mélangeant du jaune et du orange, les couleurs traditionnelles des moines bouddhistes même si pour le coup, les Komusō portaient plutôt du blanc et du noir... mais bon, je suis pas là pour faire de la peinture réaliste, hein.


Vient ensuite Musashi. Alors connement, j'ai pensé à une référence à Musashi Miyamoto, vraisemblablement le samurai le plus connu par chez nous... même par moi, c'est dire !


Mais je ne comprenais pas trop pourquoi le gus était armé de... huuuum... rames ? Massues ? Peut-être un supporter du Corinthians  ? ou un fan de GRS ?






Bon, OK, ça parait peu crédible...  puis j'ai découvert que les Japonais, dans leur extraordinaire capacité à tout oser ou presque, avaient produit un dessin animé dont le jeune héros vit de palpitantes et extraordinaire autour de la... pêche à la ligne... si, si, j'déconne pas. Le manga s'appelle... roulement de tambour... Grander Musashi !


Au final, je ne sais pas exactement à quoi ont voulu faire référence les p'tits gars de Soda Pop, un samouraï pêcheur ? L'histoire de Musashi du jeu ne nous en apprend pas plus. On sait seulement qu'il cherche la maîtrise absolue au combat, peu importe l'arme... mais bon, le concept est pour le moins décalé dirons-nous.



Pour finir, un perso dont la référence est elle on ne peut plus claire ! A l'origine,  Ogami Itto et son fiston, Daigoro, sont des personnages de fiction présent dans un manga, 子連れ狼, Kozure Ōkami - Merci Wiki...- Lone Wolf and Cub en anglais. Pour faire simple, au XVIIème siècle, Ogami est un proche collaborateur du shogun mais il est déchu par un clan rival. Il devient assassin, parcourant les routes en compagnie de son fils. Ce personnage a été repris de nombreuses fois dans divers films, séries et mangas. Par exemple, dans les bandes dessinées Usagi Yojimbo de Stan Sakai (série que j'aime beaucoup) où Sakai, petit malin, a pris tout le monde à contre-pied en ne représentant pas Ogami en loup mais sous les traits d'un bouc.




C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

vendredi 3 août 2018

Corregidor, j'adore !

Salut à toi, compañero figuriniste !

On ouvre avec un petit Clutch et leur rock teinté de stoner et de blues...


Retour à Infinity !
Trois figs au programme, une hacker Alguacil et deux Wildcats.
Ces trois figurines pourront évidemment être jouées dans une liste généraliste mais elles me permettent aussi d'étoffer mes références pour une liste sectorielle de Corregidor. Toujours le même schéma jaune/bleu, on change pas une équipe qui gagne...




Les Alguaciles sont la troupaille de base de Corregidor. Ce sont des profils relativement faibles qui souvent servent de "pom-pom" comme on dit dans le jargon d'Infinity, c'est-à-dire des figs peu chères (une dizaine de points) qui génèrent un ordre qui sera utilisé par une figurine plus puissante. Pourtant, l'Alguacil hacker est intéressant offrant un bon spécialiste à vil prix. Pour 18 points, on a accès à un hacker avec un dispositif de piratage et une volonté plus que correcte de 13.




Corregidor possède aussi une meute de troupes spécialisées. Ces troupes ont des noms avec "chat" dedans et des designs assez proches. On s'y perd facilement entre les Tomcats, les Wildcats et les Hellcats... et autant dire que les chatons de Corregidor font dans l’agressif. 



Donc les chats sont sensés aller au combat. Au lieu de ça, les chats, ils dépensent leur pognon au baby-foot et 'y passent leur temps à fumer des pétards et à grimper au plafond... comprenne qui pourra je ne pouvais pas ne pas la placer...

Alors, du miaou... et pour faire simple pour ceux qui ne connaissent pas du tout sot Infinity, soit la les Nomads :
- Tomcats : troupe de spécialistes (médecins, ingénieur) aéroportés qui peuvent être accompagnés de drones.
- Hellcats : troupe de paras assez bien armés pour aller mettre le dawa dans les lignes adverses. J'aime beaucoup le profil armé d'un spitfire (une grosse mitrailleuse qui balancent autant de pruneaux qu'un agriculteur agenais en colère).
- Wildcats : comme leur nom complet l'indique, Wildcats - Unité tactique polyvalente, ces soldats sont en mesure, suivant le scénar de gérer pas mal de menaces / missions suivant leur armement et équipement avec des profils tournant autour d'une vingtaine de points. J'aime bien l'option fireteam avec des fusils d'abordage / lance-flammes légers / répétiteur pour défendre sas zone, des objos.




Et donc là, j'ai peint deux Wildcats, ce qui me fait un total de trois (deux de plus et j'aurai une belle fireteam au taquet). L'un des deux a reçu une nouvelle tête, celle d'un barbare de Confrontation. Je trouve que ça lui donne un p'tit côté "punk" qui colle bien à l'esprit nomade. Oui, je sais, c'est un peu concon un gars qui se ballade tête nue au milieu des combats ou les balles volent bas... mais bon, le réalisme dans un jeu de petits bonhommes futuristes, tu repasseras ! 






Et comme on est dans le futur "infinitien", on y reste.
Il y a quelques temps, j'ai affronté Le Caillou et sa JSA. Très belle armée au passage, avec quelques profils éminemment sympathiques. Je vais y revenir avec les photos. Comme d'hab', serais-je tenté de dire, j'ai perdu ! La partie n'a pas été en sens unique, elle a même été presque équilibrée. J'ai réussi quelques jets et actions intéressantes notamment avec la Hellcat armée du spitfire et le Moran. Mais certains jets "faciles" et importants ont pourri ma partie car je les ai lamentablement foiré... la Révérende-mère qui tente de hacker une ILO adverse sur du 14+, paye ton 17. Les jets de blindage de l'Iguana ? Pas un de réussi ! Pouf, mallette le gros TAG au tour 1. Voyez le genre... alors oui, je sais, certains vont me sortir les sempiternels contre-arguments scientifico-mathématico-statistiques "sur une partie, ça s'équilibre" ou "on se souvient des mauvais jets pour masquer ses erreurs". Mais là, franchement, même Caillou s'est apitoyé sur mon sort. 
Bon, cela dit, ce fut une partie très sympa. Caillou avait sorti une bonne liste et a bien joué comme à son habitude. Au terme des trois tours, il contrôle trois balises sur quatre. Allez, quelques photos commentées du drame.


Survol du champ de bataille...


La table dans toute sa splendeur. Caillou se déploie à gauche et donc, moi, à droite.

Mon aile droite avec l'Iguana, le Clockmaker (ingénieur) pour le soutenir et un des Wildcats. L'Iguana tentera une percée sur l'aile, ratera l'ensemble de ses tirs et ses jets d'armure, se fera dézinguer par la mitrailleuse lourde de la fireteam de Keisotsu de Caillou. Le Wildcat mourra aussi dans d'atroces souffrances suite à un tir de lance-missiles.

Mon "homme du match", le Moran et ses CrazyKoalas. Comme je n'ai pas la fig correspondante, j'ai joué un "proxy", une fig de chez Hasslefree (Karl Drax) et deux Zondbots. Il réussira à s'emparer de l'objectif dans ma moitié de table, côté droit. Ses petits serviteurs se jetteront sur la grosse ILO Daiyokai Dengekitai en lui infligeant une blessure. Sans compter que le monsieur est répétiteur et aura permis de défendre l'objo au tour deux. Caillou ne pouvait pas approcher son ILO au risque de se faire pirater par la Révérende.

L'ILO Daiyokai Dengekitai susnommée. Une superbe fig peinte par Caillou et un profil très efficace. Ce fut une plaie à gérer sur mon aile droite. Les joueurs JSA font en rêver la nuit, ce cette bestiole...

L'autre profil qui m'a bien fait... 'fin, z'avez saisi, mais sur mon aile gauche ! l'Aragoto Senkenbutai et sa motobylette... il (elle?) percera jusqu'à mes lignes pour y dégommer la Révérende-mère.

La vue dont bénéficiait mon Intruder Sniper...

Caillou alignait aussi un Domaru (une autre ILO), un ingénieur Tokusetsu et une Karakuri (encore une ILO !) armée d'un MK12 et qui viendra s'emparer de l'objo bleu vu au-dessus une fois l'Intruder obligé de se replier sous les tirs de la fireteam de Keisotsu. Bref, une bonne liste qui faisait dans la finesse côté japonais !

Une des membres du Ryuken Unit-9 inspirée de "Ghost in th shell" et un très bon profil aussi, encore un (deux pistolets breakers, pistolet mitrailleur, déploiement avancé, disrupteur optique...). La pépette réussira à atteindre mes lignes mais finira cramer par une Wildcat et son lance-flammes léger. Bon, la Wildcat clamsera aussi au passage...

Le centre de mon dispositif. L'Intruder sniper a réussi à éliminer le porteur de lance-missiles de la fireteam adverse. La Révérende aura au final servi à pas grand-chose... ratant lamentablement sa seule tentative de hacking. Par contre, elle a été magnifique niveau jardinage ><

La "femme du match" de mon côté, une Hellcat armée d'un Spitfire, un profil que j'aime beaucoup omme dit au-dessus. Là aussi, je n'ai pas la fig officielle, c'est donc encore du "proxy" de chez Hasslefree (Lieutenant Thoran). Arrivée en tour 2 dans la zone ennemie sur mon aile droite, elle va éliminer un drone réaction totale (que les Jap's rebelles ont pique aux Chinois) et achever le Daiyokai Dengekitai déjà entamé par les CrazyKoalas.

L'Aragoto Senkenbutai déboule dans mes lignes, abat proprement la Révérende puis ma Wildcat Lieutenant (derrière la poubelle rouge). Fin du match !


C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

mercredi 25 juillet 2018

La minute recyclage

Salut à toi, compañero figuriniste !

En surfant sur le site Metalorgie (que je vous conseille si vous aimez le métal : https://www.metalorgie.com/ ), je suis récemment tombé  sur un groupe ricain de trash/black, éminemment sympathique et répondant au doux nom de Skelentonwitch. Rien que ça, ça vaut le détour ! 



Dans l'article du jour, on va causer d'Infinity et, chose rare, je vais vous faire une petit tuto avec plein de photos pourries car prises avec mon téléphone... Dans Infinity, il y a plusieurs missions et la plupart d'entre elles nécessitent de contrôler ou pirater des bornes de communication. Ces bornes constituent à la fois des objectifs et des éléments de décors. Certaines marques spécialisées dans les décors en fournissent d'ailleurs. Mais on peut aussi utiliser le bon vieux système D...


Récemment, dans mon asso, un des gros joueurs d'Infinity, Ravageur, m'a refilé des sortes d'éléments en plastique qu'il avait récupéré à son boulot (dans l'aviation). Le design de ces pièces en fait effectivement de bons objos/consoles de comm'.
Donc, y'avait plus qu'à les peindre !

On commence par la classique "double sous-couche", noire puis blanche. L'avantage est que cela permet de voir les contrastes d'entrée de jeu...

On enchaîne avec la couleur de base. Ici, j'ai utilisé un orange Tamiya dont j'avais déjà eu l'emploi pour mes décors Infinity. Certaines parties (sous le plateau en particulier) restent ombrées mais ce n'est pas un souci, ça apporte du contraste.

L'étape suivante consiste à peindre en noir les surfaces rondes en haut du plateau. Elles serviront d'écrans / lumières / diodes. Ensuite, lining jaune clair sur toutes les arrêtes pour accentuer les volumes.

On repasse les mêmes surfaces en vert/marron ou bleu selon l'envie ou la volonté de représenter une zone forestière ou maritime. On peut imaginer du gris pour une ville ou encore du jaune/marron pour un désert (mais à ce moment-là, il faudra peindre la borne dans une couleur différente pour s'y retrouver).


J'en profite au passage pour poser des décalcos (des GW dont on a tous une tonne...). Chaque objectif sera ainsi numéroté. C'est pas indispensable mais ça habille, ça donne un peu de vie !

Une fois mes "cartes" réalisées, je trace proprement des petits traits blancs pour figurer un "effet radar". Les petits surfaces reçoivent elle un premier éclaircissement central vert clair et un point blanc final légèrement décalé sur le côté pour l'effet loupiote...


La dernière étape consiste à salir les objos avec la traditionnelle technique de la mousse de blister. J'ai utilisé ici du noir et de la peinture métallique. Je n'ai pas trop fait le bourrin mais vous pouvez avoir la main beaucoup plus lourde si vous voulez un aspect encore plus délabré.  Photo finale !

Alors vous allez me dire "oui mais on n'a pas tes éléments en plastoque, là !". Oui, certes... je vous l'accorde. Cela dit, soyez attentifs, regardez autour de vous (dans de vieux objets informatiques ou électroniques, dans les magasins de bricolage, les magasins avec des articles à bas prix...) et peut-être mettrez-vous la main sur des éléments susceptibles d'être recyclés !


C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

dimanche 22 juillet 2018

Valdimir Minusovitch Cortexov

Salut à toi, compañero figuriniste !

Deftones, Engine n°9 pour se mettre à l'aise... Un vieux titre (1995, aïe !) du tout début de carrière des Américains et un clin d'oeil au gars dont on va parler juste après, vu que c'est un fan du groupe !



L'ami Minus, connu pour son amour immodéré du violet (alors que son nom américain est Pinky, c'est à n'y rien comprendre...) et comme créateur du système de jeu Burn Out pour Eden, a récemment lancé un petit concours via son excellent blog, 50 Nuances de Violet : https://code660066.blogspot.com/
Je ne pouvais pas faire autrement que de participer, ne serait-ce que modestement. Et là, je commence par un grand merci adressé à GiLel ( http://gileludique.canalblog.com/ ) qui m'a gentiment laissé la tête de Minus fourni avec les pledges de Burn Out. Il mérite des bisous mais comme je pique (et lui aussi !), on va éviter...
Restait ensuite à trouver une fig. Ce ne fut finalement pas si facile que ça. Mine de rien, mes stocks sont en baisse et une fois éliminées les figs trop grosses (non, Minus n'est pas un Minotaure...), ne collant pas l'esprit (non, Minus n'a pas les oreilles pointues...) ou féminines (non... enfin, z'avez pigé) ne restait qu'une fig de Vétéran Kazakh (ancienne version) pour Infinity. Le hasard faisant bien les choses, on est pile dans l'actualité avec la sortie de la nouvelle boîte d'initiation du jeu où les Russes du futur sont à l'honneur.

Un p'tit Russe Blanc pour arroser le choix de la figurine ?

Du coup, conversion. Le Kazakh subit une petite Louis XVI (hop, la tête !) puis je colle la tronche du Minus à la place. Pour combler les petits espaces disgracieux, je taille une superbe écharpe en laine d'alpaga dans une feuille d'aluminium épaisse (ceux qui boivent du vin me comprennent... pour info, c'était une très bonne bouteille de Plô Roucarels "Les Pépieux" 2014 : https://plo-roucarels.com/ que je ne saurais trop vous conseiller car produit par un couple de passionnés sympas et attachants). L'écharpe est ensuite enroulée autour du cou de notre nouvelle recrue de la grande armée patriotique. Socle basique avec un peu de sable de modélisme. Et voilà la fig prêtre pour la sous-couche !
J'opte pour un schéma on ne peut plus classique, tenue camo verte, protection en métal, cuir marron et touches de rouge, notamment l'étoile et la désormais fameuse écharpe.
Pour accentuer le côté vétéran, Minus reçoit une chevelure poivre et sel et une barbe naissante des plus sexys.
Ce qui donne, une fois la bête achevée...





Content d'avoir participé à ton concours, Minus ! De mon côté, ça fait une fig en moins dans le placard et comme c'est toujours agréable de peindre pour Infinity, ce fut loin d'être une torture !
Allez, motivation, peuple du Net, soyez nombreux à participer ;-) !

Et donc, que faisons-nous, ce soir, Cortex ?


C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !