dimanche 17 juin 2018

Mon chat fait de la peinture dans l'espace

Salut à toi, compañero figuriniste !

Le mouvement "métal" (au sens large) est vaste... presque immensément, tellement se côtoie un grand nombre de groupes et de courants. Du coup, forcément, tu loupes des trucs ou tu les découvres plus tard. C'est le cas de Khemmis pour qui mon attention fut attirée par... la pochette. Sans rire, si l'artwork de l'album ne fait pas vibrer ton petit cœur de geek, mais que fais-tu là ? L'album Hunted est sorti en 2016 mais je le découvre quasiment deux ans plus tard. Pas grave, leur doom teinté de heavy tape dans le haut du panier.



Bien, l'ouverture musicale étant faite, on va parler jeux de société (non, pas de figs aujourd'hui !). 
Et un peu comme pour la musique, dans notre petit univers ludique, tu loupes des trucs. Trop de jeux, pas assez de temps. Du coup, tu fais l'impasse sur certains et d'autres s'imposent, parfois naturellement, d'autres par hasard.
C'est le cas des trois jeux dont je fais causer aujourd'hui. Chawaï et Kanagawa c'est le hasard et Star Realms, c'est l'évidence.

Commençons par Chawaï, dont le nom, jeu de mot entre chat et Hawaï te pose l'ambiance direct. Le jeu est une création de Bruno Faidutti, vieux routard bien connu du milieu. Tu joues des chats polynésiens qui vont à la pêche, parce que c'est la fête au village (sans les Musclés, Atua merci....). Le jeu est un cadeau d'anniv' pour ma fille (la "petite" de 8 ans). Et donc, le choix de la gosse s'est d'abord fait... visuellement. Et c'est évident les graphismes trop chouchou mignon tapent dans le mille pour les "petits". Ensuite, le jeu en lui-même est simple à comprendre. Là aussi, c'est une franche réussite.

La boîte de jeu et ses jolis graphismes colorés


Une des cartes que l'on peut pêcher... enfin, celle-là, mieux vaut l'éviter...


Une des cartes permettant d'aller à la pêche... oui, le chaton est aussi trop choupinou

Au centre de la table, on pose trois cartes, en colonne, qui représentent les "proies", chacune à des profondeurs différents suivant sa position dans la colonne (en haut près de la surface, en bas, dans les abysses du lagon). Chaque joueur dispose de cartes numérotées de -12 à -1. Secrètement, chacun d'entre eux mise une carte face cachée devant lui. On révèle les choix. Le joueur ayant la carte la plus "profonde" (-8 est plus profond que -5...) s'empare du poisson placé le plus bas (le plus profond donc) dans la colonne (les égalités étant gérées par une petite idole, Kitty, placé entre les joueurs). Évidemment, les cartes ainsi récupérées (les poissons péchés) sont placé à côté des joueurs en tas mais n'ont pas la même valeur. Le but étant de choper ceux qui rapportent le plus (les thons, vive la pêche au gros), le vainqueur étant le joueur ayant le plus de points à la fin des 12 tours (comme autant de cartes de mise). Sur cette base simple, l'affaire se complique avec les cartes "méduses" et "mouettes". Les méduses pêchées enlèvent des points (voir l'image au-dessus) et les mouettes bouffent le poiscaille sur le dessus de ta réserve... pratique quand t'as chopé une méduse, rageant quand c'était un thon à 12 ou 15 points.
Le jeu est simple, rapide, rigolo et les gosses ont rapidement accrochés. Un pur jeu familial qui réussi parfaitement sa mission d'amuser petits te grands !


Kanagawa est aussi un cadeau d'anniv', mais cette fois-ci pour mon autre gamine, la "grande" (11 ans) ! Là aussi, c'est un "nom" du milieu du jeu et un autre Bruno, Cathala, qui en est l'auteur. 
Visuellement, c'est superbe et là aussi, les graphisme - superbes - assure une bonne part de l'immersion (merci Jade Mosch Alias Elk64, habiterait-elle au pays Basque ?).



Et on a là (sans surprise serait-je tenté de dire) un petit bijou de mécanique ludique. Kanagawa est un jeu de planification où chacun cherche à réaliser la plus belle estampe afin de devenir le digne successeur d'Hokusai.

Pour se faire, chaque joueur va récupérer des cartes enseignements placés au centre de la table et représentant des paysages, des bâtiments, des animaux... Ces cartes ont deux fonction. Elles permettent de...
- soit acquérir de nouvelles techniques (gratuitement) en plaçant la carte dans son atelier (devant soi). Dans ce cas-là, on utilise le bord droit marron de la carte.
- soit agrandir votre estampe. Pour cela, le joueur doit la peindre, c'est-à-dire placer des petits pinceaux sur les symboles présents dans son atelier. Si le pinceau est, par exemple, placé sur un symbole Océan (bleu), vous pouvez prendre une carte enseignement marquée du même symbole et l'ajouter à votre estampe.



Au fur et à mesure, l'estampe s'agrandit, on crée des combinaisons et l'on remplit des objectifs qui permettent de marquer des points. Le plus gros score en fin de partie est le nouveau maître de l'estampe. Sur cette base simple, des choix cornéliens vont se poser aux peintre apprentis. Agrandir son atelier pour avoir plus de couleurs et de pinceaux et donc plus de choix ? Agrandir l'estampe pour avoir plus de points et de meilleures combinaisons ? C'est un dilemme constant tout au long de la partie. Il va donc falloir optimiser ses actions selon les cartes disponibles.
Le jeu est  bien huilé et va ravir les joueurs même (surtout ?) expérimentés. Les vils optimisateurs et les accros de la combo seront aux anges (enfin, aux kamis...). Cela dit, les joueurs moins "accros", plus occasionnels, les enfants (pas trop jeunes quand même) / ados y trouveront aussi du plaisir à se creuser les méninges pour essayer d'atteindre le plus haut score possible.
Bref, un très bon jeu mais à ne pas mettre entre toutes les mains.

Et pour finir, Star Realms. Et là...


Bon, c'est la faute de Rafpark. Il va encore chouiner qu'on l'accuse d'être un horrible tentateur mais là, après avoir lu son article sur le jeu, j'en avais planifié l'achat. Je ne vais pas vous refaire la totale de l'explication, juste y clique sur le lien, il lit et bises au Wookie : https://rafpark.wordpress.com/2015/04/09/star-realms/





Alors oui, j'ai mis du temps avant de faire péter le jeu. L'article de Raf' date de 2015 (lors de la sortie en angliche du jeu) et Star Realms (VF) ayant obtenu l'As d'Or en Expert à Cannes l'an dernier. Déjà, ça pose le truc. Un As d'Or n'est jamais anodin.  Ce jeu, c'est que du bonheur. J'y joue avec ma fille (la grande), on a enchaîné les parties, elle est aussi accro que moi. On joue ses cartes, on en récupère d'autres, on construit ses bases et on aligne ses vaisseaux pour attaquer l'adversaire. C'est une merveille, ce jeu. Simple, rapide mais tactiquement assez profond. Il faut réfléchir aux cartes que l'on prend, à l'ordre dans lesquelles les jouer quand on les a en mains. Il n'y a pas deux parties qui se ressemblent sur la forme. Et on a envie de rejouer pour tester de nouvelles combinaisons, voir l'effet de telle ou telle carte. Si vous avez l'occasion d'y jouer, n'hésitez pas. Et vu le prix... 14 euros. Oui, pour 14 petits eurosous, tu as des heures de jeu. Je vous l'ai déjà dit, que du bonheur !


C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

dimanche 10 juin 2018

Armée Nordique, épisode 2

Salut à toi, compañero figuriniste !

C'est Obituary qui vient faire l'ouverture aujourd'hui, on va donc faire dans le direct, le pas fin, le brutal pour ce billet. Parait même qu'une Polonaise en écoutait au petit déjeuner... Faut quand même admettre que c'est plutôt une musique d'hommes comme dirait l'autre... et avec un clip bien drôle et bourré de référence.


Voilà... donc les esprits les plus éclairés du canton vont se joindre à nous et grossir les rangs de l'armée de Barbares que je suis en train de mettre sur socles (dont le premier article est visible ici : http://hastalafigurinasiempre.blogspot.com/2018/05/armee-nordique-episode-i.html ). Ce sont encore des Keltois Sessairs de chez Rackham, le Barbare géant, le guerrier Danu en mode beeeeuuuaaaaar et un personnage nommé Orhain l'érudit. Comme pour leurs copains, je suis resté sur un schéma chair/cuir/bleu, histoire de cohérence évidemment. Le géant ayant l'une de ses épées cassées, elle a été remplacée par un fléau GW tiré de la boîte à rabiots.







Le dernier membre du groupe est Orhain l'Erudit, qui fait un peu office de chef pour le coup, avec son physique chétif, sa plume et son familier porteur de tablette...





Et voilà le groupe au complet peut désormais aller aplatir quelques adversaires !



Et pour finir, petit point sur l'avancée du projet...
- 1 géante de Glace (Seigneur, 1 point).

- 4 wolfens (Gardes, 4 à peindre). 
- 4 wolfens (Gardes, 4 à peindre). 
- 8 guerriers keltois (Guerriers, 1 point).
- 8 Guerriers (Guerriers, 1 point).
- 8 Guerriers (Guerriers, 1 point).
- 5 loups géants (euh... à voir !, peints, 1 point).
Total : 5 points peints / 7 points une fois le projet achevé. 

La suite, ce sera donc avec du gros qui tâche, les Wolfens !

C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

dimanche 3 juin 2018

Secteur 77, une histoire de voisinage - Partie 4

Salut à toi, compañero figuriniste !

En ouverture aujourd'hui, cours d'hygiène bucco-dentaire dispensé par Matt Pike, leader de High On Fire qui nous annonce que la guerre approche...


Voilà, pensez à vous brosser les dents, c'est important de vaincre ses ennemis en ayant l'haleine fraîche...
Bon, on change totalement de sujet et on enchaîne avec de l'Infinity et du décor. Depuis, pfffff, longtemps, j'ai entrepris de monter et peindre de quoi avoir une table jouable pour Infinity. Le projet avance mais lentement. Pour ceux que ça intéresse, les épisodes précédents :

- http://hastalafigurinasiempre.blogspot.com/2016/03/secteur-77-une-histoire-de-voisinage.html
- http://hastalafigurinasiempre.blogspot.com/2016/03/secteur-77-une-histoire-de-voisinage_19.html
- https://hastalafigurinasiempre.blogspot.com/2017/01/secteur-77-une-histoire-de-voisinage.html


Peindre du décor, c'est assez rébarbatif pour bon nombre d'entre nous. Il est vrai que ça peut paraître ingrat ou rébarbatif. Mais bon, avoir une belle table, c'est appréciable.
Lors d'une commande l'an dernier (ouais, ça remonte...), j'ai acquis deux nouveaux éléments de décors de chez Micro Art Studio pour agrandir ma table d'Infinity. On a donc les District 5 Walls - Straight et la District 5 Guard House. Ce sont deux décors en MDF prédécoupé.



Les murs se montent rapidement. La notice de montage est claire. Le prédécoupage est bon, il n'y a pas besoin de trop forcer ou découper pour détacher proprement les divers éléments. Je n'ai pas collé les différentes parties entre elles (piliers et murs) pour une double raison. Tout d'abord, le décor reste ainsi modulaire et, deuxièmement, c'est plus pratique niveau rangement.
J'ai ensuite passer le tout - y'a un moment - à la sous-couche noire en oubliant allégrement que faire cela dehors quand il fait 9°C et un temps humide... c'est pas top. Je ne sais pas trop ce qui s'est passé mais bon, c'est pas non plus la grosse catastrophe, je me retrouve avec quelques coulures et dépôts. J'insiste un peu et obtient une sous-couche noire tout à fait acceptable. Du moins, le pensais-je... Pour la suite, j'ai sorti la machine de guerre, comprendre l'aérographe. Oui, soyons honnête, c'est du décor, je ne vais pas y passer des heures. Du coup, l'aéro est mon ami (l'apéro aussi mais c'est une autre histoire). Donc, psiiiiicht d'un gris sable de chez Prince August (PA base Armée Israélienne). Et là, c'est le drame... vous vous souvenez de la sous-couche du dessus ? Bon, ça a du foirer... mauvaise qualité de la bombe de sous-couche ? de la peinture ? mauvaises conditions au moment de la peinture ? Bref, je me retrouve avec un bon gros dégueulé sur la première section de mur avec la peinture qui s'agglomère en grosses gouttes... comme je suis un garçon parfois borné mais aussi curieux, je teste sur une seconde section. Résultat, même blague. Du coup, j'enchaîne sur une autre pièce, sous-couchée avec une autre bombe. RAS. Conclusion, c'est ma sous-couche qui est naze. Mais j'ai pas envie de tout refaire (mode feignasse enclenché). Puis, je reprends mes sections entamées. Et je me dis que finalement, ce ratage donne un petit côté destroy et usé qui colle bien à l'esprit de la table. Finalement, l'ensemble des piliers et des murs subissent le même traitement. Une fois secs, ils reçoivent une deuxième couche, du orange en bombe de chez Tamiya puis un dernier gros rehaut de blanc pur. On enchaîne avec les salissures diverses et variées, deux trois décalcos et c'est bon. Envoie le pâté, Maïté.
Résultat final en photos.






Puis c'est au tour de la Guard House de subir le même traitement, mais avec une sous-couche pas foirée et du gris. Ce bâtiment peut soit être composé de deux étages, soit deux partis séparées. Pratique la aussi pour la modularité de la table.
Donc, là photos direct.


La version deux parties séparées. Le bâtiment dans son ensemble a été vieilli. La partie de droite a reçu une enseigne de bar. A gauche, un dessin anarchiste, ben oui, les Nomads sont passés par là !

En version deux niveaux...




Al'heure actuelle, je possède pas mal de matos. Pas encore de quoi faire une table complète (il me manque des passerelles par exemple) et bien chargée, mais pas loin...

C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !

samedi 26 mai 2018

Les interviews d'Hastalafigurinasiempre : Rafpark

Salut à toi, compañero figuriniste !


Aujourd'hui, session quadra ! Du coup, on va écouter un peu de musique de "vieux"...


Nouvelle interview pour l'article du jour, le blog accueille un geek ludique, un vrai, avec la barbe qui pique, un marathonien du jeu, un aficionado du dé, un accro aux pitoux, blogueur, chroniqueur chez Ravage, routard des salons et autres conventions, le genre de gars - véritable cheville ouvrière - sans qui notre paysage ludique francophone ne serait pas exactement le même et certainement légèrement moins passionnant et passionné. Sous vos applaudissements, Rafpark, le gentil wookie !
Pour commencer, si tu connais pas le blog du Monsieur (honte sur toi), tu cliques -> https://rafpark.wordpress.com/




- Salut Rafpark ! Pour commencer, on va parler de ta jeunesse. Quelles furent tes premières amours ludiques ? 

LOL, on parle des trucs du siècle dernier quand j’étais minot ou un peu plus vieux… raaaa
merdum, c’est le siècle dernier aussi :D !
Je ne vais pas être original, mais comme souvent de ceux de ma génération (vache, ça fait vieux con ^^⁾, je vais citer Heroquest et Space Crusade en premier, c’est un pote qui les avait et chez qui j’allais jouer de temps en temps.
Après si tu veux que je développe, j’ai aussi eu un second “vrai” déclencheur tardif en 2005. Tardif parce qu’avant c’était la période étude / copine / taf / famille / Schtroumpfs / maison qui te prend 10 ans de ta vie, je n’ai pas vraiment “poussé” en fait (on va dire que c’était plus une période BD/Comics/Manga/ jeux vidéos de tous poils).
Mais j’ai toujours gardé un œil sur le hobby, mater le White Dwarf, si on me proposait de jouer, j’acceptais avec grand plaisir mais pour les raisons ci-dessus c’était un frein. Plus du fait que l’accès au hobby dans ma région était difficile, pas de boutique ou tardivement et on avait pas le e-commerce comme aujourd’hui et ses facilités. Tu rajoutes à ça le fait qu’il fallait peindre et que je pensais ne pas pouvoir y arriver, et bien on va dire qu’il aura fallu que je soit “posé” pour m’y mettre vraiment. Et puis un jour un pote qui tafait dans une boutique de BD (le truc que je hantais à l’époque) et vendait du Magic (j’ai jamais accroché) m'appelle et me dit de venir au plus vite, il avait un truc pour moi… après coup, je pense que ma femme haï cet ami en secret et ce coup de fil ^^. Arrivé là bas, il me montre le jeu Star Wars Miniature de WOTC (on est en 2005). Je n’avais pas fait celui de West End Games pour les raisons ci-dessus, mais là, on avait un jeu de figs “peint” et facile d’accès, j’ai acheté quelques boosters pour essayer … quelques années après j’ai fini avec la collection complète, tenir un fan site sans parler des autres jeux à côtés !! Bon spa ma faute, le coup est parti tout seul... j’vous jure m’sieur l’juge !!

- Et actuellement, quels jeux pratiques-tu le plus souvent ?

Plus du jeu de plateau (avec figs) que du jeu de fig mais ça, c’est faute de temps et surtout on se retrouve souvent à 4 ou 5, donc le jeu de stratégie s’y prête plus. Sinon je joue à tous les styles, c’est suivant avec qui est à la table et du temps que l’on a, mais il est vrai que le format dit “améritrash” (jeu US pour les néophytes
) reste mon préféré de par le fait qu’on peut jouer un peu en mode “jdr” (jeu de rôle). Ce que j’adore par dessus tout, c’est vivre ou faire vivre une histoire. Dans les jeux style Conan ou Imperial Assault, il n’est pas rare que je modifie les scénarios à la volée histoire que les joueurs aient un challenge et ne gagnent pas trop facilement. A contrario, quand je vois qu’ils galèrent je les aide un peu en ajoutant des objets ou événements. Après, gagner ou perdre on s’en moque, l’essentiel est de passer un bon moment.
Mais là, avec mes amis joueurs, on cherchait un jeu en campagne à faire sur la durée plutôt que de jouer aux nouveautés sans cesse. On a hésité entre Myth, Imperial Assault, Conan et puis j’ai reçu Gloomhaven, c’est ce dernier qui a été choisi au final. On y joue une fois par semaine actuellement. En plus des soirées jeux “normales” … oui, j’oscille entre 2 à 3 soirées jeux par semaine plus soirée peinture ou autre. ça va faire 4 mois qu’on s’y tient, on est tous ravi.
Mais là, je me booste à faire des tables de jeux histoire de revenir à mon premier amour : la fig. Donc, là, mon objectif est de me faire une table pour jouer à Congo plus souvent et … SW Legion qui vient de sortir .. l’imprimante 3D n’arrête pas ^^ !

La grosse boîte à rêves de Gloomhaven...


Ta «grosse baffe ludique» 2017 ? Et celle que tu espères pour 2018 ?

Tu es chiant parce que j’en ai pas qu’une et niveau date c’est faussé !!! Par exemple, je joue à Batman depuis l’été dernier pour les démos mais le jeu est pas sorti :D ! Conan c’est en 2016 mais on a enchaîné les parties début 2017. Il n’empêche que j’adore cette mécanique et les petits plus de Batman par rapport à Conan changent complètement la donne, bref, oui un coup de cœur pour les deux !
Gloomhaven que j’ai cité plus haut en est un aussi, je l'appelle le “Baldur’s Gate” version plateau (pour les vieux cons de joueurs, ça, c’est gratuit :D ).
En jeu d’ambiance Twin It marche super, Dragon Castle qui vient de sortir en France au moment où j’écris ces lignes est très familial mais super tactique (je l’ai récupéré à Essen via un pote donc sortie 2017 ou 2018 ???), Terraforming Mars, etc etc etc … Bref je suis sûr que j’en oublie encore et si je vais voir ma ludo, je vais pas réussir à me décider. Et oui je suis chiant parce que je joue à des jeux avant leur sortie (parce que protos, parce que import VO, parce que salon, etc )... le truc de la date faussée en définitive.
Après idem en jeu de plateau ou jeu de figs ??? En jeu de figs, j’ai Freebooter’s Fate que j’ai découvert l’année dernière et qui m’a super bien plus, j’ai acheté du matos pour me faire ma table pirate en sachant que les décors de Congo vont en partie être recyclés pour lui aussi. Là, dernièrement, c’est Star Wars Legion que j’adore et j’ai entraîné du monde avec moi en plus ^^. Bref, dur de se décider, je suis trop touche à tout ou une vraie girouette, au choix !!

Une table qui déchire pour Freebooter's Fate, tirée du site allemand Die Wunderkammer

Mais si je ne dois citer qu’une seule baffe, mon choix va peut être te surprendre mais c’est la Dagoma Neva dont j’ai fait le KS (Kickstarter) l’été dernier : une imprimante 3D. Ça, ça a été une grosse surprise parce que les possibilités pour le hobby sont monstrueuses :
- système de rangement pour les jeux.
- accessoires (j’ai imprimé des portes-cartes pour Massive Darkness par exemple et c’est d’un confort et gain de place, tu ne peux pas imaginer... ceux qui y jouent me comprendront).
- pimp de jeu (j’ai refait des tuiles 3D pour Terraforming Mars... ah ben, tient lui aussi une jolie surprise ludique !!).
- impression de décors pour le jeu de fig (ce que j’utilise actuellement pour faire mes tables de jeux).
Donc si je dois choisir un seul truc, oui je vais prendre celle-là pour te répondre ;)



L'imprimante 3D Dagoma Neva, la nouvelle amie de Raf'

- En tant que joueur compulsif, blogueur ET rédacteur pour Ravage, comment-choisis-tu tes jeux ? Le plaisir et la découverte avant tout ?

J'étais tenté de sortir une blague mais j’ai peur que certains qui lisent ça soit premier degré, alors je vais m’abstenir ^^.
Pour Ravage, je fais le suivi de X-wing et Armada, résultat je ne traite pas de ces jeux dans le geek lvl 60 (le blog de Raf’) pour éviter un “conflit” (mais c’est moi qui m’impose cette démarche je préfère le préciser, ce n’est en rien une demande de Ravage ou autre). Ensuite le rédac chef de Ravage propose aussi une liste de jeux à traiter, à nous de dire si on est intéressé, à savoir que la priorité est donnée à ceux qui possèdent le jeu et y ont joué. Sinon, au pire, on l’achète et on fait l’article dessus, par exemple j’avais acheté l’import de Demeure de l’épouvante V2 pour écrire l’article à l’époque.
Ensuite, on peut aussi proposer “nos” choix de jeux et pour ça, c’est simple, c’est effectivement parce qu’on a aimé le jeu ou on a envie de le découvrir. Et pour ça, les forums que je côtoie et mes contacts sont super importants. Je lis beaucoup d’informations sur les jeux qui sortent (jeux de figs et jeux de plateau), si je peux les essayer parce qu’ils ont mis à disposition un print’n’play ou autre, je n’hésite pas à imprimer le matériel nécessaire, je commande aussi juste des livres de règles en VO ou VF (j’en ai plein ma bibliothèque, pas mal de PDF sur mon disque dur aussi) et je joue en “proxy” dans le cas d’un jeu de figs (j’utilise d’autres figurines d’autres marques, celles Confrontation 4 et AT-43 sont bien souvent misent à contribution).
C’est beaucoup de temps à passer, et dans ces cas-là, il n’est pas rare que je joue seul chez moi pour potasser les jeux avant, puis trouver un adversaire qui veux bien servir de cobaye. Souvent, je lui explique les règles, ça me permet de mettre en place l’article et de voir s’il a compris ou pas mes formulations. Mais on découvre des choses formidable et on croise (irl ou non) des gens extraordinaires qui sont passionnés. Et ce dernier point, discuter et rencontrer des gens passionnés comme ça c’est “moteur” pour moi, j’adore ces personnes et les écouter parler de leur passion est un réel bonheur.



Toi aussi tu peux lire la prose de Rafpark dans Ravage

Et alors, finalement, un «bon jeu» c’est quoi ?

Ça c’est facile, c’est un jeu qui te permet de passer un bon moment autour de la table avec des potes / amis / gens rencontrés au hasard d’un salon, croiser des personnes, partager un moment de convivialité, avec en option soit avec un truc frais qui mousse soit un truc à température ambiante mais qui te fait pousser les poils. Voilà c’est ça un bon jeu, tout simplement ;)

Comment en es-tu devenu un contributeur régulier de Ravage ? Qu’est-ce que cela t’apporte ?

A l’origine j’aurais plusieurs personnes à remercier pour ça : Martin Terrier, Nicolas Fuseau, Grégoire Boisbelaud, Nicolas Raoult et je suis sur que j’en oublie. Ces personnes m’ont fait confiance à plusieurs moments dans le hobby, la période Rackham notamment… mais ces mêmes personnes te répondront qu’ils n’y sont pour rien, mais pour moi ils m’ont beaucoup apporté et ont été des vrais moteurs à des moments.
Mais, l’élément déclencheur, ça a été le changement de rédac’ chef de Ravage. Olivier a remis le magazine sur les rails avec déjà une sortie régulière. Il cherchait de nouveaux pigistes, dont quelqu’un d’habitué à écrire pour s’occuper de X-Wing, de là Nicofu (Nicolas Fuseau) m’a contacté, parce que je m'occupais déjà pas mal du jeu en tournoi et via le blog et le Blogurizine. J’ai donc téléphoné à ce nouveau rédac’ chef de Ravage. Après 30 minutes passées au téléphone avec Olivier, j’ai été pris pour un essai, apparemment il a été concluant j’y suis toujours :D.
Là encore, je ne remercierais jamais assez Olivier de m’avoir fait confiance, franchement je n’y croyais pas, après avoir raccroché j’ai du faire des bonds de partout dans la pièce :D

Qu’est ce que ça m’apporte... une grande satisfaction et surtout une envie encore plus forte de partager ma passion et de faire découvrir les jeux que j’adore sur un autre support que le blog. Après, j’ai aussi des contacts privilégiés avec certains éditeurs, ce qui me permet d’essayer des jeux avant (voir ta question plus haut ^^), mais j’ai des joueurs qui me contactent aussi pour savoir si je peux parler du jeu qu’ils pratiquent. Ça a été le cas de Freebooter’s Fate par exemple, cette personne m’a “vendu” le jeu via un forum. Dans la foulé, j’ai commandé les règles, le set de carte pour l’essayer avec des proxy puis deux starters. J’ai adoré la mécanique, un coup de cœur et demandé à Olivier si je pouvais faire l’article dessus, il est sorti il y a quelques mois maintenant. Donc voilà ce que ça m’apporte, je fais d’autres «krakajes» ;) mais surtout, là encore, je rencontre des passionnés ( et je me répète, c’est, à mon humble avis, le plus important pour moi! )

Je suppose que ton blog, Geek Level 60, n’est pas développé dans le même esprit, non ?



Quand Rafpark joue, il fait pas semblant...

Ce sont deux choses et deux styles complètements différents !!! Dans Ravage, on est limité en place, à moi de détailler le jeu et de donner envie mais souvent avec peu d’espace. Alors, je dois faire des choix et des fois retirer des paragraphes entiers. Bien souvent, j’écris tout ce que j’ai envie d’écrire sur le jeu sans me limiter dans un premier temps. De là, je regarde le nombre de caractères et comme d’habitude je dépasse, alors je lis et relis, je reformule, je garde en tête aussi que ça doit rester “grand public” et si ça passe toujours pas je vire des parties. Ensuite ma douce moitié me corrige et m’indique mes tournures de phrases hasardeuses (parce que, à force d’être dedans, on ne voit plus rien bien souvent). De là j’applique ses corrections, je relis une dernière fois et j’envoie le tout à Olivier.
Pour mon blog, tu prends juste la première partie, c’est à dire “j’écris tout ce que j’ai envie d’écrire sur le jeu sans me limiter” (blague douteuses incluses), je relis vite fait et tadaaaammm .. (comme ce que je fais actuellement :D ) ce qui explique souvent les «fôtes», les tournures bizarres, les blagues plus ou moins foireuses, les privates jokes, quelques photos qui traînent (quand je parle de Fury ^^) etc etc.
Cela ne veut pas dire que je ne me fais pas plaisir sur Ravage, bien au contraire. Ça reste deux styles d’écriture bien différents quand même. On va dire que sur Ravage je dois vraiment aller à l’essentiel et donner le plus d’informations possible en un minimum de place là où le blog… ben ça peut partir en live...

Et sur le blog je déterre des trucs, je prend le temps de la review et donc de plusieurs parties, là où les lecteurs de Ravage veulent des infos sur les nouveautés et on a un temps très court pour écrire et rendre les articles. Le “dossier” des jeux de figs Star Wars par exemple, j’ai ressorti tous ces jeux et je me suis replongé dedans avec plaisir, une claque nostalgique.
Bref, sur le blog je dirais que c’est plus “détendu”, actuellement je dois avoir une dizaine d’articles en cours à finir d’écrire, mais je veux prendre mon temps et bien essayer les jeux avant, histoire d’être le plus précis et complet possible.
Et puis des fois j’ai de bonnes surprises, des lecteurs me remercient pour certains articles et ça fait un bien fou en fait. Mais bon, plus fréquemment on m’engueule parce que je suis, il semblerait, à l’origine de «krakajes» compulsifs et/ou on me pointe du doigt comme excuse auprès de douce moitié moins compréhensive que la mienne (que je remercie au passage parce que sans ma douce moitié et sa compréhension je ne pourrais pas faire tout ça !).

Tu es aussi fréquemment présent sur des événements (salons, conventions). Hormis retrouver une partie de la communauté ludique française, qu’est-ce que cela t’apporte ?

Pas aussi souvent que je le voudrais, j’ai un taf dans le commerce, donc je bosse le samedi, et le dimanche est le seul jour en commun avec madame et les Schtroumpfs. Mais je dois avouer qu’il y a quelques rendez-vous que je ne louperais pour rien au monde, les JFJ, par exemple, à Sartrouville (qui ont eu lieu il y a quelques semaines), le salon des Tables d’Olonnes au mois d’avril. Et là, je pensais aller à la Guild’con en mai te faire la bize à toi et à la team mais ça va être l’anniversaire d’un des Schtroumpfs, donc loupé !!!
Franchement, la première raison pour y aller c’est pour voir les potos et croiser irl la communauté française avec qui je discute sur les forum ou Facebook. Après y’a des tables de jeux alors autant se retrouver en poussant du pitou, se marrer un coup et découvrir des jeux et leurs créateurs ou faire découvrir des jeux auquel j’ai accès en avant première (j’avais fait les démos de Batman aux JFJ le dimanche, ça m’a permis de croiser des forumeurs par exemple !!).
Mais croiser du monde ça reste LA raison principale d’aller en salon. Après, je tombe des fois sur des trucs sympas : des peintures de figs lors des concours, voir comment ça joue en tournoi, le matos qu’ils peuvent avoir, les nouveaux jeux qui sortent, pouvoir essayer des trucs qui ne sont pas joués dans mon secteur. Bref là encore j'essaie d’élargir mon horizon ludique au final. Regarde aux JFJ, j’ai découvert la nouvelle mouture de Kolaps et hop, un kit de démarrage et une map tissu dans la besace. Et après avoir reculé l’inévitable depuis des années j’ai enfin joué à Briskars sur place … paf, un starter et des figs en plus. Il y a deux ans j’avais ramené un sac complet Ikea de trucs à vendre et j’avais bien vendu .. mais je suis reparti avec encore plus de trucs sous les moqueries des potos et sur le fait que j’aurais du venir avec une remorque. En fait, heureusement que je n’y vais pas aussi souvent que ça en salon.

- Tu as participé à un certain nombre de projets participatifs, penses-tu que ce modèle va finir pas supplanter les boutiques «classiques» (sur le Net ou «en dur») ? Est-ce l’avenir pour notre hobby ?

Vaste programme je pourrais t’en parler des heures durant. Mais non, amha ça va rester deux modes de commerces différents. Parce que KS va proposer des choses que les boutiques ne peuvent pas avoir et les boutiques aujourd’hui ont un autre créneau de joueurs. De plus il y a un grand nombre de KS qui passent maintenant dans le circuit classique en France. Seuls les “hors normes” comme Conan ou 7th Continent par exemple, passent à travers, soit parce que le public est trop restreint, soit parce que le prix de la boîte en boutique serait trop excessif. Après on pourrait imaginer un “reconditionnement” des KS en plusieurs boîtes, mais j’ai des doutes là dessus. Joan of Arc a dit qu’ils le feraient, j’attends pour voir si ça va se réaliser réellement, et si ça se fait le modèle économique et les chiffres parce que ça peut être intéressant à observer. Si ça marche, je pense que ça relancerait pas mal de trucs.

Joan Of Arc, grosse réussite sur Kickstarter et bientôt un suivi en boutique ?

Mais je vais m’arrêter là parce que je pourrais en parler des heures. Je vais juste finir qu’aujourd’hui je pledge moins qu’avant, ou du moins différemment (mais moins qu’avant de toute façon :D ). Si je pledge aujourd’hui c’est parce que j’ai pu essayer le jeu avant et pu voir son apport ludique. J’ai reçu trop de jeu mal finis, buggé, avec un manque flagrant de playtests. Là dessus je dis stop. Le second type sur lequel je pledge se sont sur les “reprints”. Ces derniers s’ils reviennent sur KS, c’est bien souvent qu’il y a une demande auprès de joueurs, les retours de la “première” vague sont bons, on peut même avoir un V1.x avec des modifs et corrections suite aux retours des joueurs et/ou des erreurs de production. Là encore, on arrive à un jeu mieux fini. La troisième raison, et ça peut être une exception à mes deux critères du dessus, ce sont les petits porteurs de projets, surtout les Français. Ça, j’y tiens parce que justement ce sont souvent des gens que je croise irl ou non sur différents moyens de communication, et j’ai vraiment envie d’aider ces gens-là qui y mettent tout leur cœur.
Pour notre “Hobby”, c’est encore autre chose, dans hobby je parle des jeux de figs et ce qui concerne le reste comme du matériel pour peindre ou les tables de jeux. Autant on a vu trop d’exemple sur KS ces dernières années pour affirmer que cette plateforme ne permet pas de sortir un jeu de fig. Entre la campagne KS et la livraison, il y a trop de temps et la hype est tombée, c’est du plantage assuré. Pas que le jeu soit mauvais, mais on constate souvent un mauvais suivi ou distribution. Sans parler des “surprises” à livraison, comme la qualité des figs, les règles plus ou moins finies. Non là dessus, KS et nouveau jeu de figs, je n’y crois plus. Par contre KS permet de développer un univers existant, de créer de nouvelles factions, de compléter une gamme existante et ça c’est intéressant (Alkemy, Fury, etc)
Idem KS permet de sortir des figurines moins conventionnelles de petits sculpteurs, on voit aussi des nouveaux produits pour le hobby, des tables de jeu, des décors, des fichiers pour les imprimantes 3D. L’avenir je ne sais pas, mais ça permet au moins d’avoir un large choix de produits “différents”, des innovations aussi, y’a du bon qui en ressort (oui ok, des gros fails aussi !!).

- Parlons un peu des jeux de plateau qui ont le vent en poupe actuellement (voir justement les succès des projets Zombicide(s), Conan ou Joan of Arc). Est-ce l’avenir du hobby? Les jeux de figs «traditionnels» ont-ils encore un avenir ?

Vache, je vais encore partir dans tous les sens avec ta question.
Déjà ce n’est pas nouveau, ça fait des années qu’on constate un “appauvrissement” du public dans le jeu de fig, un non renouvellement des joueurs, la jeune génération peine à venir. Conclusion : le jeu de figurines peine à relever la tête.
Tiens, par exemple, du jdf de masse à la sauce WFB V8 par exemple, je ne vois pas un seul jeu sortir comme ça aujourd’hui, c’est amha «foupouda» direct. Ou alors pas en 28/32mm, mais plutôt en 10/15mm, oui, ce format là, le “Epic”, je le vois bien revenir sur nos tables dans quelques années. Il y a des choses intéressantes à faire avec.
On le constate aussi dans nos boutiques en dur, plus ça va et moins le rayonnage de jdf est grand, voir cantonné dans un coin du magasin entre quelques cartons. Normal, le plus gros de leur chiffre se fait sur le jeu de plateau grand public.

Mais le jeu de plateau avec figs a permis un truc, amener les joueurs vers le hobby, à peindre leurs figurines. Dans les salons grand public, j’en croise plein qui s’y mettent, sur les forum et autres page Facebook, la même. A nous maintenant de leur montrer qu’il existe autre chose et de les diriger, par exemple, sur de l’escarmouche. Quand un gars est prêt à peindre une centaine de zombies, se faire la main sur 5-10 figs, il va souffler ;) . Et puis FFG et son X-Wing, qui est le jeu de fig le plus vendu, certains se sont mis aux pinceaux pour personnaliser leurs armées. De là, tu as Legion qui arrive et je vois, là encore, de nouveaux joueurs qui s’y mettent attirés par la licence (et des peintures pas toujours de très bon goût mais passons :D ).

Mais le jdp avec figs ne va pas remplacer le jeu de figs traditionnel, c’est pas du tout le même trip, mais ce rapprochement n’est pas négatif, au moins pour le hobby.

Tu es depuis peu un accro de l'impression 3D. Simple mode ou c'est l'avenir pour les pousseurs de figs ?

En fait j’ai deux visions, celle du grand public car je travaille dans un magasin qui en vend et clairement pour une personne “lambda” je me demande à quoi ça peut servir oui, dans ce cas là je parlerais de “mode”. Mais pour nous, c’est juste du bonheur en barre !!! Celui qui est habile de ses 10 doigts à faire du décor ou qui peut s’offrir du décor fait en boutique, oui, je me demande aussi à quoi ça va lui servir, limite il ne va trouver que des défauts à ces impressions comme les stries. Mais sinon, bah oui, pour moi c’est l’avenir, suffit de voir comment elle tourne depuis 2 mois et le listing de truc que j’ai encore à faire, j’en suis à me demander si je ne vais pas en prendre une seconde, c’est pour dire. Là, j’avance sur deux tables de jeux, clairement sans elle je n’y serais jamais arrivé !! Je pense n’être jamais aller aussi loin dans un projet de table de jdf. Et puis il suffit de voir ma réponse en haut sur ma “baffe ludique” ;)



La magie de la 3D qui permet - avec un peu de boulot quand même - de se faire de bien belles tables !

- Imaginons que tu sois enrôlé (de gré ou de force!) par une multinationale pour développer - grâce à un crédit illimité - un jeu avec une gamme de figurines. Existe-t-il un univers (livre, film, BD) qui te plairait particulièrement de mettre en valeur ? Et qui engages-tu, notamment, comme artistes (oui, tu as droit à plusieurs collaborateurs) à tes côtés ?

Mouais je vais oublier du monde là !!!
En thème, j’adore le style pirate, c’est surtout un thème où tu peux déborder facilement sur du fantastique histoire d’avoir un bestiaire de folie. Des rencontres en mer, des îles, des trésors, des caches etc etc etc. Tu as du tir, du combat à l’épée... non, ça reste un thème que j’adore (tu comprends que Freebooter’s Fate m’a mis une claque maintenant ;) )
Mais si on reste sur un truc particulier pas encore fait, je t’avoue que j’hésite entre les Tortues Ninja, les Petits Poneys et les Maîtres de l’Univers (non, non, vous avez bien lu !!). Les Petits Poneys, je trouverais ça juste génial pour y jouer avec Schtroumpfs (les enfants, hein : note de l’intervieweur) et partir dans des délires de peinture hyper-flashy. He-man (les Maîtres de l’Univers), ça serait pour un délire total ! Allez, on va dire les Tortues Ninja en jeu d’escarmouche et/ou dungeon crawling exploration des bas fond pour déjouer les pièges de Shredder, ça me ferait vraiment délirer.



Les Tortues Ninja, version Greebo

A la sculpture, c’est facile je mets, Rémy Tremblay, j’ai toujours adoré son travail et la maîtrise qu’il peut avoir des matériaux. Et aussi cette manière qu’il peut avoir de faire des figurines facile à peindre avec quelques techniques simples de peinture mais aussi à sublimer le détail pour celui qui touche niveau hobby. A la peinture je pourrais remettre le même mais je vais changer. Donc là, je mets Martin Grandbarbe. Lui aussi à un style particulier reconnaissable entre mille que j’adore, ces contrastes qui tirent quasiment vers le blanc.
Pour les auteurs je verrais bien un trio Frédéric Henry, Nicolas Raoult et Corey Konieczka. Bon je ne pense pas qu’ils arrivent à travailler ensemble un jour mais ça reste des auteurs dont j’adore les travaux et justement leur processus de création, le fait de simplifier et d’imbriquer certaines mécaniques où on ne les attendaient pas !
Les graphismes c’est difficile…. j’ai plein de noms en tête. Si c’est pour les Tortues Ninja et donc du Comics, j’aurais adoré avoir Michael Turner (Fathom, Witchblade) mais le sort en a décidé autrement. Sinon, je prendrais Geyser je pense, pas parce que c’est un ami mais la BD qu’il avait fait sur «42 agents intergalactiques» m’a vraiment foutu une claque à l’époque. On comprend direct que c’est un joueur de pitoux quand tu parcours les images et j’adore son style. Et je me souviendrais toujours aussi de notre rencontre fortuite quand il est arrivé dans mon secteur, on se rencontre avant d’aller au club de jeu et j’avais hésité en me disant que c’était un homonyme, ça pouvait pas être lui … en fait si !! Imagine ma tête.



"42 Agents intergalactiques" avec GeyseR aux dessins

- Comment imagines-tu ton avenir dans le hobby, toujours avec un œil de «critique» ou aimerais-tu t’investir différemment?

Alors oui toujours avec cet œil “critique”, même si je n’aime pas ce terme. Tout simplement parce que je parle de ce que j’aime, d’une certaine façon ce n’est pas vraiment objectif mais en même temps pourquoi passer du temps à parler d’un jeu qu’on n’a pas apprécié… à part s’énerver tout seul et sûrement faire de la peine à des personnes qui se sont investis dans un projet auquel ils croient, non vraiment je ne vois pas l’intérêt. Bon, ceux qui me connaissent savent quels jeux ne me conviennent pas, et on s’en amuse en mode private joke. A un moment je jouais même plus à des jeux que je n’avais pas apprécié que des jeux que j’avais adoré pensant que j’étais passé à côté de quelque chose.
Ensuite s’investir différemment... déjà y’a 5 ans on m’aurait dit que j’allais écrire dans Ravage, je ne l’aurais pas cru, je me serais même moqué :D.
Donc, garder cette façon de partager ma passion, oui, je ne vois pas l’avenir sans, à minima le blog sera toujours d’actualité, peut être développer la vidéo.
S’investir différemment, ça va dépendre des opportunités et/ou de mes réflexions personnelles mais j’y pense oui. Comment je ne sais pas encore, mais j’y réfléchis.

- Dernière question, la question à deux balles, feijoada ou sushis?

Aucun des deux, c’est raclette ou BBQ épicétou !!!
En tout cas Merci à toi, c’est une demande qui m’a surpris je te l’avoue et au final assez “stressant” à faire. J’espère juste avoir pas trop dit de bêtises … Je te dis à bientôt autour d’un pain au chocolat :D

Merci à toi, Raf' pour ta disponibilité et tes réponses qui offrent un bon éclairage sur notre hobby. Si tu viens traîner tes guêtres du côté de Bordeaux, tu auras droit à ta chocolatine, t'inquiètes !!

C'est tout (et c'est déjà pas mal !) pour aujourd'hui !
Hasta siempre, Compañeros !